Centrale nucléaire du Bugey

La centrale nucléaire du Bugey, exploitée par EDF dans la commune de Saint‑Vulbas, dans le département de l’Ain, à 35 km à l’est de Lyon, est constituée de quatre réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 900 MWe chacun, mis en service en 1978 et 1979. Les réacteurs 2 et 3 constituent l’INB 78, les réacteurs 4 et 5 constituent l’INB 89. Le site dispose d’une des bases régionales de la Force d’action rapide du nucléaire (FARN), force spéciale d’intervention créée en 2011 par EDF, à la suite de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima. Son objectif est d’intervenir, en situation pré-accidentelle ou accidentelle, sur n’importe quelle centrale nucléaire en France, en apportant des renforts humains et des moyens matériels de secours.

Le site du Bugey comprend également un réacteur de la filière uranium naturel – graphite‑gaz (UNGG), Bugey 1, mis en service en 1972 et arrêté en 1994, actuellement en cours de démantèlement, ainsi que l’Installation de conditionnement et d’entreposage de déchets activés (Iceda). Enfin, le site est doté d’un Magasin interrégional (MIR) d’entreposage du combustible.

Avis d'incidents

Publié le 04/12/2014

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Non-respect des RGE relatives au contrôle de la réactivité du cœur du réacteur.

Le 25 novembre 2014, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’un instrument de mesure de la concentration en bore permettant de contrôler la réactivité du cœur du réacteur. Cette situation s’est produite sur les réacteurs n°2 et 4.

Publié le 18/09/2014

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Moyens de surveillance de la puissance neutronique du cœur du réacteur

Le 12 septembre 2014, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la réalisation d’une activité de maintenance sur des capteurs de mesure de puissance du cœur du réacteur n°3 alors qu’un capteur de température de ce réacteur était indisponible.

Publié le 15/07/2014

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Défaut d’isolement électrique consécutif à une erreur de maintenance

Le 4 juillet 2014, l'exploitant de la centrale nucléaire du Bugey a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à un défaut d’isolement électrique du tableau alimenté par une tension de 48 volts du réacteur n°5.

Publié le 11/07/2014

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Détection rapide d’un mauvais réglage d’un relais de protection d’un ventilateur

Le 26 juin 2014, l’exploitant de la centrale nucléaire du Bugey a découvert que le relais de protection d’un ventilateur était mal réglé et n’assurait pas pleinement son rôle depuis quelques semaines.

Publié le 30/05/2014

Anomalie générique

Risque de chute de protections biologiques sur des équipements importants pour la protection

Le 15 mai 2014, EDF a informé l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) du reclassement de l’évènement significatif déclaré le 24 juillet 2013 relatif aux écarts affectant certaines protections biologiques implantées à proximité d’équipements importants pour la protection des intérêts mentionnés à l’article L. 593-1 du code de l’environnement. Ces écarts remettent en cause la tenue mécanique des protections biologiques en cas de séisme.

Publié le 04/02/2014

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Ecart de conformité relatif à des défauts de supportage d’un réservoir d’un des circuits [...]

Le 13 janvier 2014, l’exploitant de la centrale nucléaire du Bugey a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un écart de conformité relatif à des anomalies d’ancrage d’un réservoir d’acide borique du circuit d’injection de sécurité du réacteur n° 2.

Publié le 04/02/2014

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Système de commande d’une vanne du circuit volumétrique et chimique

Sur les réacteurs à eau pressurisée exploités par EDF, le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l’eau sous pression qui s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles. Le circuit de contrôle volumétrique et chimique a pour fonction de maintenir dans le circuit primaire la quantité d’eau nécessaire au refroidissement du cœur. Cette régulation du volume du circuit primaire se fait par l’intermédiaire d’un circuit d’injection (charge) et de vidange (décharge).

Publié le 04/02/2014

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Sortie du domaine autorisé « pression – température » du circuit primaire principal

Le 29 janvier 2014, l’exploitant de la centrale nucléaire du Bugey a entrepris d’arrêter le réacteur n°5 dans le but de réaliser une intervention de maintenance sur une vanne du circuit de contrôle volumétrique et chimique.