Centrale nucléaire du Bugey

La centrale nucléaire du Bugey, exploitée par EDF dans la commune de Saint‑Vulbas, dans le département de l’Ain, à 35 km à l’est de Lyon, est constituée de quatre réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 900 MWe chacun, mis en service en 1978 et 1979. Les réacteurs 2 et 3 constituent l’INB 78, les réacteurs 4 et 5 constituent l’INB 89. Le site dispose d’une des bases régionales de la Force d’action rapide du nucléaire (FARN), force spéciale d’intervention créée en 2011 par EDF, à la suite de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima. Son objectif est d’intervenir, en situation pré-accidentelle ou accidentelle, sur n’importe quelle centrale nucléaire en France, en apportant des renforts humains et des moyens matériels de secours.

Le site du Bugey comprend également un réacteur de la filière uranium naturel – graphite‑gaz (UNGG), Bugey 1, mis en service en 1972 et arrêté en 1994, actuellement en cours de démantèlement, ainsi que l’Installation de conditionnement et d’entreposage de déchets activés (Iceda). Enfin, le site est doté d’un Magasin interrégional (MIR) d’entreposage du combustible.

Avis d'incidents

Publié le 11/12/2017

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Mauvais réglage de vannes participant au contrôle de la pression des générateurs de vapeur

Le 10 novembre 2017, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à un mauvais réglage des vannes du circuit de contournement vapeur à l’atmosphère sur les réacteurs 4 et 5 de la centrale nucléaire du Bugey.

Publié le 02/11/2017

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Non-respect des RGE à la suite de l’indisponibilité de l’alimentation de secours des trois GV

Le 24 octobre 2017, la centrale nucléaire du Bugey a déclaré un événement significatif pour la sûreté relatif à l’isolement inopportun de l’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 4.

Publié le 30/10/2017

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Fessenheim - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Incident de niveau 2 relatif aux groupes électrogènes de secours à moteur diesel

L’ASN classe au niveau 2 de l’échelle INES un événement significatif pour la sûreté relatif à un défaut de résistance au séisme des systèmes auxiliaires des groupes électrogènes de secours à moteur diesel (diesels de secours) des réacteurs 2 et 5 de la centrale nucléaire du Bugey et des réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim. Un événement similaire a fait l’objet d’une première note d’information le 20 juin 2017 pour vingt réacteurs de 1300 MWe.

Publié le 16/08/2017

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Montée en pression du circuit primaire du réacteur 2 au-delà des seuils autorisés

Le 29 juin 2017, une erreur de configuration de circuit a occasionné une brève montée de la pression du circuit primaire du réacteur 2 de la centrale nucléaire du Bugey au-delà du domaine de fonctionnement autorisé.

Publié le 24/07/2017

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Sortie du domaine autorisé « pression – température »

Le 29 juin 2017, une vanne du circuit de contrôle volumétrique et chimique du réacteur 2 de la centrale nucléaire du Bugey a connu un dysfonctionnement qui a occasionné une montée de pression du circuit primaire jusqu’à une valeur située au-delà du domaine de fonctionnement autorisé. Pour gérer cette situation, EDF a déclenché le plan d’urgence interne de la centrale nucléaire du Bugey.

Publié le 28/06/2017

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Non-respect des règles générales d’exploitation

Le 21 juin 2017, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité d’un capteur de mesure de pression de la vapeur alimentant la turbine du réacteur n° 5 de la centrale nucléaire du Bugey.

Publié le 17/02/2017

Anomalie générique

Risque de défaillance d’éléments importants pour la protection en cas de séisme

Mise à jour de l'avis d'incident du 15 juillet 2016. Le 7 juillet 2016, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté concernant le risque de défaillance d’éléments importants pour la protection en cas de séisme, du fait de la défaillance possible d’autres matériels situés à proximité. Concernant initialement les réacteurs de 900 MWe et de 1300 MWe, cette déclaration a été étendue par EDF le 3 janvier 2017 aux réacteurs de 1450 MWe.