Centrale nucléaire du Bugey

La centrale nucléaire du Bugey, exploitée par EDF dans la commune de Saint‑Vulbas, dans le département de l’Ain, à 35 km à l’est de Lyon, est constituée de quatre réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 900 MWe chacun, mis en service en 1978 et 1979. Les réacteurs 2 et 3 constituent l’INB 78, les réacteurs 4 et 5 constituent l’INB 89. Le site dispose d’une des bases régionales de la Force d’action rapide du nucléaire (FARN), force spéciale d’intervention créée en 2011 par EDF, à la suite de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima. Son objectif est d’intervenir, en situation pré-accidentelle ou accidentelle, sur n’importe quelle centrale nucléaire en France, en apportant des renforts humains et des moyens matériels de secours.

Le site du Bugey comprend également un réacteur de la filière uranium naturel – graphite‑gaz (UNGG), Bugey 1, mis en service en 1972 et arrêté en 1994, actuellement en cours de démantèlement, ainsi que l’Installation de conditionnement et d’entreposage de déchets activés (Iceda). Enfin, le site est doté d’un Magasin interrégional (MIR) d’entreposage du combustible.

Actualités

Publié le 08/10/2018 à 13:00

Note d'information

4e réexamen périodique des réacteurs de 900 MWe : première analyse des dispositions prévues par EDF

Dans le cadre de la concertation en cours sur le quatrième réexamen périodique des réacteurs de 900 MWe, l’ASN livre sa première analyse de la note de réponse aux objectifs transmise par EDF. Cette note détaille les contrôles et les modifications qu’EDF prévoit de mettre en œuvre sur ses réacteurs pour répondre aux objectifs du réexamen.

Publié le 06/07/2018 à 11:39

Note d'information

Réunion bilatérale avec l’Office of nuclear regulation (Royaume-Uni)

Le 29 juin 2018, le Président de l’ASN, Pierre-Franck Chevet, a accueilli, une délégation de sept membres de l’Autorité de sûreté nucléaire britannique (ONR) conduite par son inspecteur en chef, Mark Foy.

Publié le 21/06/2018 à 10:14

Communiqué de presse

En 2017, la sûreté nucléaire et la radioprotection sont globalement satisfaisantes.

En 2017, la centrale de Saint-Alban se distingue de manière positive en matière de sûreté nucléaire par rapport à la moyenne du parc d’EDF. Les performances de la centrale du Bugey rejoignent l’appréciation générale des performances portée sur EDF. Toutefois, l’année 2017 a été marquée par le déclenchement de deux plans d’urgence interne. Par ailleurs, l’ASN reste vigilante aux actions conduites par EDF pour s’assurer de l’efficacité dans la durée des réparations de l’enceinte de confinement du réacteur 5, marquée par des défauts d’étanchéité en 2015.

Publié le 22/03/2018 à 14:55

Note d'information

Prescriptions pour la poursuite du fonctionnement du réacteur 3 du Bugey

Dans sa décision n° 2018-DC-0627 du 20 février 2018, l’ASN impose à EDF des prescriptions après le troisième réexamen périodique du réacteur 3 de la centrale nucléaire du Bugey. En France, l’autorisation d’exploiter un réacteur nucléaire ne précise pas de limite prédéterminée dans le temps. Dans ce contexte, le code de l’environnement, notamment les articles L. 593-18 et L. 593-19, impose que l’exploitant d’un réacteur nucléaire réalise tous les dix ans un réexamen périodique de son installation, à l’issue duquel l’ASN prend position sur la poursuite de fonctionnement de l’installation.

Publié le 29/01/2018 à 18:21

Communiqué de presse

Sûreté nucléaire et radioprotection : situation moins préoccupante

A l’occasion de la nouvelle année, l’ASN, par la voix de son président M. Pierre-Franck Chevet, a présenté le 29 janvier, à son siège de Montrouge, ses vœux à la presse.