Centrale nucléaire du Bugey (Réacteur n°1)

Le site du Bugey abrite notamment, dans le département de l'Ain à 35 km à l'est de Lyon, un réacteur de la filière graphite-gaz en cours de démantèlement.

Installation en démantèlement - EDF

Installation contrôlée par :

la division de Lyon

Le site du Bugey abrite notamment, dans le département de l'Ain à 35 km à l'est de Lyon, un réacteur de la filière graphite-gaz en cours de démantèlement.

Le décret autorisant la réalisation des opérations de mise à l’arrêt définitif du réacteur Bugey 1 a été signé le 30 août 1996. En 2006, EDF a complété le dossier joint à la demande d’autorisation de démantèlement complet déposé en 2005. Le démantèlement du réacteur Bugey 1 constitue la tête de série du démantèlement des UNGG. Le dossier de demande de démantèlement transmis par EDF a été soumis à l’examen du groupe permanent d’experts pour les usines le 24 octobre 2007. Les conclusions de ce groupe permanent ont permis d’engager le processus de rédaction d’un décret de démantèlement complet de l’installation.

Le projet de décret a été présenté à la commission consultative des installations nucléaires de base (CCINB) lors de la séance plénière du 22 février 2008 ainsi qu’au Collège de l’ASN le 31 mars 2008. Ces deux instances ont émis un avis favorable au projet.

L’ASN considère toutefois que certaines opérations relatives au démantèlement complet devront faire l’objet d’une autorisation de l’ASN, en raison soit de leur importance soit de besoins de compléments au dossier présenté par EDF. Ceci ne remet pas en cause la stratégie de démantèlement du site.

Le décret n° 2008-1197 du 18 novembre 2008 autorise le démantèlement complet du réacteur de Bugey 1.

Appréciations 2017

L’ASN considère que le démantèlement du réacteur Bugey 1 se déroule dans des conditions de sûreté satisfaisantes. L’exploitant dispose d’une organisation robuste et assure un suivi rigoureux des matériels et des travaux de démantèlement.

EDF a présenté à l’ASN un projet de modification de la stratégie de démantèlement des réacteurs uranium ­naturel-graphite-gaz qui conduirait à reporter de plusieurs décennies l’échéancier de démantèlement de l’installation de Bugey 1. L’ASN examine les dossiers qu’elle a demandés pour justifier ce changement de stratégie, tant au niveau du scénario (démantèlement sous air alors qu’initialement prévu sous eau) qu’au niveau du cadencement, en choisissant le démantèlement de Chinon A2 (ou A3) comme tête de série, à la place de Bugey 1. La date de fin du démantèlement du caisson de Bugey 1 se situerait alors à horizon 2080. Le cas échéant, la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie et du calendrier associé nécessiterait la révision du décret encadrant le démantèlement du réacteur.

Par ailleurs, l’ASN a examiné en 2017 le dossier d’orientation de réexamen de sûreté transmis par EDF pour le réacteur Bugey 1. Le rapport de conclusion de réexamen devra être transmis par EDF avant la fin de l’année 2018.

Date de la dernière mise à jour : 13/04/2018