Centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice

La centrale nucléaire de Saint Alban/Saint Maurice, exploitée par EDF dans le département de l’Isère, sur le territoire des communes de Saint‑Alban‑du‑Rhône et de Saint‑Maurice‑l’Exil à 40 km au sud de Lyon, est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 1 300 MWe chacun, mis en service en 1986 et 1987. Le réacteur 1 constitue l’INB 119, le réacteur 2 l’INB 120

Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Installation contrôlée par :

la division de Lyon

Le site en bref

La centrale nucléaire de Saint Alban/Saint Maurice, exploitée par EDF dans le département de l’Isère, sur le territoire des communes de Saint‑Alban‑du‑Rhône et de Saint‑Maurice‑l’Exil à 40 km au sud de Lyon, est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 1 300 MWe chacun, mis en service en 1986 et 1987. Le réacteur 1 constitue l’INB 119, le réacteur 2 l’INB 120.

Appréciations 2019

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Saint‑Alban se situent favorablement, en matière de sûreté nucléaire, de protection de l’environnement et de radio­protection, par rapport à l’appréciation générale des performances portée sur EDF.

En matière de sûreté nucléaire, l’ASN relève que la centrale nucléaire de Saint‑Alban maintient en 2019 ses bons résultats, ce dans la continuité de ces dernières années. L’ASN relève en particulier que les actions de vigilance dans le domaine de la lutte contre les départs de feu continuent de porter leurs fruits en 2019.

En matière de maintenance, l’ASN considère qu’EDF a globalement maîtrisé la réalisation de la visite partielle du réacteur 2, qui était le seul arrêt pour maintenance programmé en 2019. Cet arrêt a été marqué par une difficulté technique à déconnecter deux grappes de commande lors de l’ouverture du couvercle de la cuve, aléa qui a été géré de façon satisfaisante. Le site doit toutefois se montrer plus rigoureux dans le suivi des zones sensibles des tuyauteries de faible diamètre.

En matière de protection de l’environnement, l’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Saint‑Alban rejoignent l’appréciation générale portée sur EDF. L’organisation définie et mise en œuvre par EDF afin de respecter les exigences réglementaires en matière de surveillance des rejets et de l’environnement apparaît comme globalement satisfaisante.

En matière de radioprotection des travailleurs, l’ASN note que les résultats opérationnels ont été satisfaisants.

Les résultats en matière d’hygiène et de sécurité au travail sont également satisfaisants. L’ASN note qu’aucun accident grave n’est survenu lors de la visite partielle du réacteur 2. L’ASN relève, sur cet arrêt, des difficultés dans l’organisation des chantiers et notamment dans la prise en compte des risques professionnels au poste de travail dans le cadre de délais contraints.

Principales étapes réglementaires

 Réacteur 1

 Réacteur 2

 Décret d'utilité publique

 29 septembre 1978

 Décret de création et décret(s) modificatifs éventuels

 12 novembre 1981

 Date de 1 ère divergence

 4 août 1985

 Mai 1986

 Autorisation d'utiliser le MOX

 Sans objet

 Nouvel arrêté de rejets d'effluents liquides et gazeux

 Décisions n°2014-DC-0469 et n°2014-DC-0470 du 2 décembre 2014

 Mise en service

 1986

 1987

Date de la dernière mise à jour : 28/05/2020