Centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice

La centrale nucléaire de Saint Alban/Saint Maurice, exploitée par EDF dans le département de l’Isère, sur le territoire des communes de Saint‑Alban‑du‑Rhône et de Saint‑Maurice‑l’Exil à 40 km au sud de Lyon, est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 1 300 MWe chacun, mis en service en 1986 et 1987. Le réacteur 1 constitue l’INB 119, le réacteur 2 l’INB 120

Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Installation contrôlée par :

la division de Lyon

Le site en bref

La centrale nucléaire de Saint Alban/Saint Maurice, exploitée par EDF dans le département de l’Isère, sur le territoire des communes de Saint‑Alban‑du‑Rhône et de Saint‑Maurice‑l’Exil à 40 km au sud de Lyon, est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 1 300 MWe chacun, mis en service en 1986 et 1987. Le réacteur 1 constitue l’INB 119, le réacteur 2 l’INB 120.

Appréciations 2020

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Saint‑Alban en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et de protection de l’environnement se distinguent favorablement par rapport à l’appréciation générale des performances portée sur les centrales nucléaires d’EDF. L’incidence de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid‑19 a été maîtrisée de manière satisfaisante par la centrale nucléaire, particulièrement en ce qui concerne la surveillance et l’exploitation des installations, le maintien de l’organisation de crise et la gestion des déchets.

En matière de sûreté nucléaire, l’ASN relève que la centrale nucléaire de Saint‑Alban maintient en 2020 ses bonnes performances, qui se situent au‑delà de l’appréciation générale des performances que l’ASN porte sur les centrales nucléaires d’EDF. Pour autant, elle a relevé que certains événements montrent que le respect des spécifications techniques d’exploitation doit être renforcé.

En matière de maintenance, seul l’arrêt du réacteur 1 pour visite partielle et rechargement en combustible était programmé, et l’ASN considère qu’EDF a globalement maîtrisé la réalisation des activités prévues. Lors de cet arrêt, EDF a finalisé l’intégration des modifications liées à la troisième visite décennale du réacteur. Les groupes électrogènes à moteur diesel d’ultime secours (DUS) ont également été mis en service dans le respect des échéances fixées par l’ASN.

En matière de radioprotection des travailleurs, l’ASN considère que les résultats opérationnels ont été satisfaisants. Si la disponibilité du matériel de radioprotection et le suivi des sas d’accès aux chantiers à risque de contamination ont progressé, l’ASN a constaté que la qualité des évaluations dosimétriques prévisionnelles des agents EDF doit être améliorée. Enfin, l’ASN attend l’amélioration du respect des règles d’accès aux chantiers et au port des équipements de protection requis.

En matière de protection de l’environnement, l’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Saint‑Alban se distinguent favorablement par rapport à l’appréciation générale portée sur les centrales nucléaires d’EDF et sont stables par rapport aux années précédentes. L’organisation définie et mise en œuvre par EDF afin de respecter les exigences réglementaires en matière de surveillance des rejets et de l’environnement apparaît satisfaisante.

Les résultats en matière d’hygiène et de sécurité au travail sont également satisfaisants. L’ASN relève notamment qu’aucun accident grave n’a eu lieu lors de la visite partielle du réacteur 1. Toutefois, l’ASN constate une accidentologie assez importante au cours de cet arrêt. Sur le plan de la protection des travailleurs au regard de la crise sanitaire, l’ASN a constaté que le site avait mis en place, dès le mois de mars 2020, des mesures de protection adaptées qui ont évolué au fur et à mesure de l’avancée des connaissances.

Principales étapes réglementaires

 Réacteur 1

 Réacteur 2

 Décret d'utilité publique

 29 septembre 1978

 Décret de création et décret(s) modificatifs éventuels

 12 novembre 1981

 Date de 1 ère divergence

 4 août 1985

 Mai 1986

 Autorisation d'utiliser le MOX

 Sans objet

 Nouvel arrêté de rejets d'effluents liquides et gazeux

 Décisions n°2014-DC-0469 et n°2014-DC-0470 du 2 décembre 2014

 Mise en service

 1986

 1987

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021