Le radon

Le radon est un gaz radioactif naturel, présent dans le sol et les roches, inodore, incolore et inerte chimiquement.

Pour les bâtiments à usage d’habitation

Le radon constitue un facteur de pollution de l’air intérieur et son niveau de référence pour l’air intérieur a été défini à 300 Bq/m3.

Les communes du territoire français sont réparties en 3 types de zones à potentiel radon sur la base de critères géologiques : zone à potentiel radon faible (zone 1), zone à potentiel radon faible mais sur lesquelles des facteurs géologiques particuliers peuvent favoriser le transfert du radon vers les bâtiments (zone 2) et zone à potentiel radon significatif (zone 3).

Deux nouvelles dispositions ont été prises pour l’information préventive de la population

Information des acquéreurs et locataires de biens immobiliers sur le risque lié au radon

Pour les biens immobiliers situés dans les communes à potentiel radon significatif (zone 3), les acquéreurs ou locataires sont informés par le vendeur ou le bailleur de l'existence de ce risque. L’information est transmise à l’acquéreur ou au locataire au moyen de l’imprimé permettant d’établir l’état des risques naturels et technologiques, qui est disponible sur le site Géorisques.

La réglementation n’impose pas la réalisation de mesure de la concentration de radon dans l’air intérieur des habitations au moment d’une vente ou d’une mise en location. Toutefois, la seule façon de connaître l’exposition au radon dans un bâtiment est de réaliser une mesure qui doit refléter l'exposition moyenne des occupants. En effet, la concentration est influencée non seulement par le potentiel radon du sol et la conception du bâtiment mais également par le mode de vie des occupants en matière de chauffage et d’aération. Les modalités de mesurage sont détaillées dans le paragraphe ci-dessous « Mesurer le radon dans son habitation ».

Information donnée au public sur les risques majeurs

Dans les zones à potentiel radon de niveau 2 ou 3, le risque radon est consigné :

  • dans un dossier départemental sur les risques majeurs disponible à la préfecture et à la mairie,
  • dans un document d'information communal sur les risques majeurs consultable en mairie.

Mesurer le radon dans son habitation

La concentration de radon dans l’air intérieur de sa maison peut facilement être mesurée par soi-même. Pour cela, Il faut acquérir des détecteurs passifs pour la mesure du radon. Ils peuvent être commandés auprès d’un laboratoire accrédité :

Le coût d’un détecteur est d’environ 20 euros, coût de l’analyse inclus. Il contient un film en polymère.

Les détecteurs doivent être posés dans des pièces aux niveaux les plus bas occupés. Le nombre de détecteurs à placer dépend de la surface du bâtiment, avec a minima deux détecteurs à placer de préférence dans le séjour et une chambre. Il doivent être laissés en place pendant au moins 2 mois, entre le 15 septembre et le 30 avril, en suivant les recommandations du fournisseur. A l’issue de la période de pose, le détecteur doit être retourné au laboratoire pour développement. Ce sont les conditions à remplir pour obtenir rapidement des données fiables, car l'activité du radon est très variable au cours d'une journée et en fonction des saisons. Seul le résultat obtenu dans ces conditions permet d’obtenir une estimation de la valeur moyenne annuelle de l’exposition et une comparaison au niveau de référence de 300 Bq/m3.

En fonction du résultat reçu par le laboratoire, et notamment s’il est supérieur au niveau de référence de 300 Bq/m3, des actions peuvent être nécessaires. Ces actions sont détaillées dans le paragraphe Information et recommandations sanitaires à destination des personnes exposées au radon »

Date de la dernière mise à jour : 13/12/2019