La sûreté du cycle du combustible

La fabrication du combustible puis le retraitement de celui-ci à l'issue de son passage dans les réacteurs nucléaires constituent le cycle du combustible.

La France est l'un des rares pays présentant sur son territoire l'ensemble des installations permettant la conversion, l'enrichissement, la fabrication, le traitement et le recyclage des matières nucléaires. Elle est devenue une référence à l'échelle mondiale en la matière. Le contrôle de la sûreté de ces différentes installations constitue une mission majeure pour l'Autorité de sûreté nucléaire.
 

Le retraitement

Après une période de 3 à 4 ans d'exploitation, le combustible usé est extrait des réacteurs et mis à refroidir en piscine sur le site des centrales nucléaires. Il est ensuite envoyé vers les usines de retraitement de l'établissement Orano de La Hague dans des emballages de transport, acheminés sur des wagons ferroviaires ou des remorques routières spécialement conçus.
 
L'usine de retraitement
 
Dans l'usine de retraitement, l'uranium et le plutonium des combustibles usés sont séparés des produits de fission et des actinides. L'uranium et le plutonium sont conditionnés en vue de leur entreposage provisoire pour une réutilisation ultérieure. Les déchets radioactifs sont stockés en surface pour les moins radioactifs d'entre eux et les autres sont entreposés dans l'attente d'une solution définitive de stockage (CIGEO).

Les principaux enjeux de sûreté liés au retraitement du combustible usé sont la maitrise de l’absence de réaction nucléaire (« maitrise de la criticité ») et le confinement des substances radioactives. Après irradiation en réacteur, le combustible est en effet significativement plus radioactif.
 
Le plutonium issu du retraitement
 
Le plutonium issu du retraitement est utilisé pour fabriquer du combustible MOX (mélange d'oxydes d'uranium et de plutonium), utilisé dans des REP de 900 MWe du parc français. Ce combustible est élaboré dans l'usine Melox de Marcoule. Il pourrait être également utilisé pour fabriquer du combustible pour des réacteurs à neutrons rapides.

L’uranium ainsi retraité n’est plus utilisé en France depuis 2017. EDF indique cependant qu’elle prévoit de l’utiliser à nouveau à partir de 2022.
 
En France, le cycle du combustible nucléaire comprend le traitement du combustible irradié et le recyclage des matières fissiles issues du traitement. Toutefois, le combustible n'est recyclé qu'une seule fois, les combustibles recyclés n’étant ni traités ni recyclés après utilisation.
 

Pour en savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 07/02/2018