Exercice technique de crise nucléaire à COGEMA La Hague

Publié le 03/02/2000 à 00:00

Note d'information

Un exercice de crise nucléaire relatif à l'établissement COGEMA de La Hague a eu lieu le 3 février. Cet exercice technique avait pour objectif principal l'entraînement des équipes de crise de la DSIN, de l'IPSN et de COGEMA en cas d'incident ou d'accident affectant les installations de l'établissement COGEMA de La Hague. L'exercice était limité au domaine de l'analyse technique et à la prise de décision et ne prévoyait pas la participation effective de la préfecture de la Manche et des populations résidant autour du site nucléaire.

L'exercice, qui s'est déroulé de 9h à 14h environ, a mobilisé principalement les équipes de crise :

- de la Direction de la sûreté des installations nucléaires (DSIN), de son appui technique l'Institut de protection et de sûreté nucléaire (IPSN), et de la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE) de la région Basse-Normandie ;

- de COGEMA (sur le site de La Hague et à la branche combustibles et recyclage).

La situation accidentelle retenue dans le scénario de l'exercice comprenait notamment un incendie dans un local de conditionnement de poudre d'oxyde de plutonium de l'installation MAPu de l'usine UP2. Des rejets radioactifs ayant été détectés de manière fictive à la cheminée de l'installation, l'exploitant aurait été conduit à déclencher, sur ordre du préfet, les sirènes d'alerte des populations voisines du site qui auraient ainsi été appelées à se mettre à l'abri. Les rejets radioactifs mesurés se sont avérés faibles et ne nécessitaient pas de mesures particulières de protection des populations. Cependant, en raison du risque de dégradation des filtres assurant le confinement de l'installation, la DSIN a conseillé fictivement au préfet, à titre préventif, de maintenir la mise à l'abri des populations dans un rayon de 3 km.

L'incendie ayant été maîtrisé en fin de matinée, l'exploitant a pu examiner l'état de l'installation en début d'après-midi et confirmer l'absence de risque de criticité. Vers 13h, la DSIN aurait donc été en mesure de conseiller au préfet de lever la mise à l'abri des populations.

 

 

 

Une réunion d'évaluation générale de l'exercice réunissant l'ensemble des représentants des différents acteurs de l'exercice aura lieu prochainement dans les locaux de la DSIN à Paris.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017