Exercice de crise nucléaire à Grenoble

Publié le 22/10/2002 à 00:00

Note d'information

Un exercice de crise nucléaire a eu lieu le 22 octobre 2002 sur le réacteur à haut flux (RHF) de l'Institut Laue Langevin (ILL) à Grenoble. Cet exercice a permis de tester l'organisation que mettraient en place l'ILL et les pouvoirs publics afin de faire face à un accident nucléaire.

 

L'exercice, qui s'est joué de 8h00 à 16h15 environ, a mobilisé principalement les équipes de crise :

 

- de la préfecture du département de l'Isère. Le poste de commandement fixe (PCF) a été mis en place à la préfecture et a regroupé les principaux services de l'Etat (pompiers, gendarmerie, DRIRE, DDE, DDASS, ...) ainsi que des représentants de la Mission d'appui à la gestion du risque nucléaire (MARN) du ministère de l'Intérieur ;

 

- de la Direction générale de la sûreté nucléaire et de la radioprotection (DGSNR), de son appui technique l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), et de la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE) de la région Rhône-Alpes ;

 

- de l'exploitant, sur le site de l'ILL ;
 
La situation accidentelle retenue dans le scénario comportait plusieurs défaillances successives sur le réacteur à haut flux de l'ILL. Le scénario était initié à 8h00 par un début de fusion du coeur du réacteur entraînant le déclenchement du plan d'urgence préparé par l'exploitant et l'évacuation du site de l'ILL, le centre de crise de repli de l'exploitant étant situé à l'intérieur du centre CEA de Grenoble proche de l'installation. A 12h00, le préfet, sur recommandation de la DGSNR, déclenchait le Plan Particulier d'Intervention. Afin d'éviter des rejets non maîtrisés en cas de dégradation du réacteur, un rejet d'une faible quantité de produits radioactifs a été effectué vers 14h après que le préfet a décidé de mettre à l'abri la population dans un rayon de 500 m pendant cette opération. L'exercice s'est achevé vers 16h15, avec la levée par le préfet de la mise à l'abri en raison du retour de l'installation à une situation contrôlée. A titre de précaution, le préfet a décidé de restreindre la consommation de produits frais à proximité de l'installation dans l'attente de résultats de mesures de la radioactivité dans cette zone.

 

La situation aurait conduit à classer cet incident au niveau 4 de l'échelle internationale des événements nucléaires (INES) qui compte 7 niveaux.

 

Une réunion d'évaluation générale de l'exercice réunissant l'ensemble des représentants des différents acteurs de l'exercice aura lieu le 29 novembre 2002 dans les locaux de la DGSNR à Paris.

 

 

 

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017