Etude sur la reproduction des oiseaux marins de La Hague et du Nez de Jobourg

Publié le 24/01/2002 à 00:00

Communiqué de presse

Sur proposition du groupe Ornithologique Normand (GONm), l'Autorité de sûreté nucléaire a commandé en 2001 une étude sur la reproduction des oiseaux marins de La Hague et du Nez de Jobourg.

 

Cette étude note un retour à la normale de la reproduction des cormorans huppés en 2001. La forte baisse observée par les ornithologues dans les années 1990 n'est pas expliquée même si plusieurs hypothèses sont avancées parmi lesquelles la prédation et la pollution chimique par des pesticides ou des métaux lourds. Les résultats des analyses de radioactivité réalisées par l'Association de Contrôle de la Radioactivité dans l'Ouest (ACRO) sur les prélèvements dans les nids ont montré l'absence de contamination radioactive.

 

Les ornithologues effectuant le suivi des oiseaux nicheurs de La Hague avaient constaté une baisse importante du taux de natalité depuis les années 1990 : aucune naissance de cormoran huppé en 1995 et arrêt total de la nidification du goéland argenté. Saisie de ce sujet, l'Autorité de sûreté nucléaire avait confié au GONm en 2001 la réalisation d'une étude pour analyser ce phénomène.

 

Les conclusions de cette étude précisent que si pour le goéland argenté le déplacement des zones de nidification vers des colonies urbaines paraît le plus vraisemblable, d'autres causes doivent être avancées pour le cormoran huppé : le dérangement par des prédateurs tel le grand corbeau a été observé ; d'autres prédateurs sont soupçonnés tel le faucon pèlerin, le goéland marin ou le goéland argenté ; enfin, une pollution chimique particulière par des pesticides ou des métaux lourds est évoquée mais n'a pu faire l'objet d'une investigation approfondie.

 

L'influence des rejets radioactifs de l'usine de La Hague n'a pas été établie, aucune trace de contamination radioactive n'apparaissant dans les oeufs et les déjections prélevés dans les nids et analysés par l'ACRO. L'étude a enfin permis de constater une amélioration du taux de jeunes cormorans huppés à l'éclosion en 2001, qui se rapproche de celui observé en Europe.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017