Le collège de l’ASN auditionne AREVA sur ses engagements en matière de sûreté à l’occasion de la réorganisation du groupe

Publié le 16/07/2015 à 10:20

Note d'information

Le 25 juin 2015, le collège de l’ASN a auditionné Philippe Knoche, directeur général du groupe AREVA.

Le collège de l’ASN, qui auditionne régulièrement les principaux acteurs du nucléaire sur les enjeux de sûreté nucléaire et de radioprotection, a demandé à AREVA de présenter l’impact de sa nouvelle stratégie sur le management de la sûreté au sein du groupe.

P. Knoche, DG d'AREVA. © Photo ERIC FEFERBERG AFP

L’ASN a souligné qu’en dépit de la restructuration en cours du groupe, toutes les démarches d’amélioration de la sûreté engagées doivent impérativement se poursuivre.

Par ailleurs, le collège de l’ASN a rappelé que les exploitants nucléaires doivent disposer effectivement des capacités techniques nécessaires à l’exercice de leur responsabilité en termes de sûreté et de radioprotection. L’ASN y sera particulièrement attentive.

La situation des installations de Romans-sur-Isère a été évoquée, que ce soit du point de vue de la rigueur d’exploitation ou de la mise en service opérationnelle des améliorations de sûreté prescrites à la suite des évaluations complémentaires de sûreté et la prise en compte du risque sismique.

Le collège de l’ASN a rappelé une nouvelle fois au directeur général d’AREVA l’importance des enjeux de sûreté liés à la reprise et au conditionnement des déchets anciens de La Hague dans les délais prescrits par l’ASN fin 2014.

AREVA a, par ailleurs, présenté un état de ses projets d’investissement dans la construction, la rénovation, le renforcement et le démantèlement des installations dans les prochaines années. L’ASN a rappelé que l’installation COMURHEX 1 du Tricastin doit cesser ses activités le 31 décembre 2017, quel que soit l’état d’avancement de l’installation COMURHEX 2, destinée à la remplacer.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017