Intempéries : évolution de la situation sur les sites nucléaires de la vallée du Rhône

Publié le 03/12/2003 à 00:00

Communiqué de presse

Depuis le déclenchement par EDF, à titre préventif, du plan d'urgence interne de la centrale de Cruas hier matin 2 décembre à 7 h 25, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) suit de très près l'évolution de la situation liée aux intempéries dans la vallée du Rhône.

Les pluies survenues ont provoqué une forte élévation du débit du Rhône et un afflux de déchets végétaux et de boues.

A Cruas (Ardèche), cette situation a conduit EDF à arrêter préventivement le 2 décembre au matin le fonctionnement des réacteurs 3 et 4 dont le refroidissement était perturbé.

A la centrale EDF du Tricastin (Drôme), les intempéries ont provoqué le 2 décembre au soir l'arrêt automatique du réacteur 3, puis, le 3 décembre au matin, l'arrêt automatique du réacteur 4.

Le plan d'urgence interne a été déclenché à titre préventif sur ces deux centrales.

Plus globalement, sur l'ensemble des sites nucléaires du Tricastin et de Marcoule, les hauts débits du Rhône ont provoqué des menaces d'inondation sur plusieurs installations, conduisant EDF à déclencher préventivement son plan d'urgence interne pour la Base chaude opérationnelle du Tricastin (BCOT). Les débits sont actuellement orientés à la baisse et les menaces d'inondation s'éloignent ; le plan d'urgence interne de la BCOT a été levé. Il reste une difficulté d'accès au Centre de Marcoule.

La situation tend à s'améliorer ; l'ASN reste vigilante.

L'ASN a classé provisoirement au niveau 1 de l'échelle INES les événements survenus sur les sites de Cruas et du Tricastin.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017