L'ASN fait le point sur l'incident de niveau 3 à l'Institut des radioéléments (IRE) à Fleurus en Belgique.

Publié le 04/09/2008 à 00:00

Note d'information

L'Autorité belge de sûreté nucléaire et de radioprotection, l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN), a été informée le 25 août 2008 par l'Institut des radioéléments (IRE) qu'une fuite d'iode radioactif s'était produite sur son site à Fleurus en Belgique, près de Charleroi, à environ 40 kilomètres de la frontière française. L'IRE produit des radioéléments pour une utilisation médicale. L'iode 131 est utilisé, en particulier, pour le traitement des affections thyroïdiennes.

L'AFCN en a informé son homologue française, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), le 27 août 2008 (lire la note d'information du 28 août) et lui a alors indiqué avoir constaté, lors de son inspection réalisée dans cette installation à la suite de l'incident, qu'un rejet de 45 GBq (gigabecquerels) d'iode 131 avait été mesuré à la cheminée de l'usine.

 

Afin de compléter les analyses réalisées en Belgique, l'ASN a immédiatement demandé que soient réalisées des mesures complémentaires de surveillance en iode de l'environnement en France. Ces mesures ont été réalisées par la centrale EDF de Chooz qui est située à quelques dizaines de kilomètres de Fleurus, elles n'ont révélé aucune activité anormale.

 

L'AFCN, ayant fait réaliser des mesures complémentaires sur le terrain, a recommandé  le 29 août (lire la note d'information du 29 août), à titre de précaution, que les populations des communes de Fleurus, Keumiée, Lambusart et Wanfercée-Baulet ne consomment pas les fruits et légumes du jardin ni le lait des vaches ni n'utilisent l'eau de pluie.

 

Lundi 1er septembre, le Service Public Fédéral Santé Publique et la commune de Fleurus ont organisé pour la population de Lambusart - qui le souhaitait - un test détectant l'éventuelle présence d'iode radioactif dans la glande thyroïde. Environ 930 personnes ont pu bénéficier du test, parmi lesquelles environ 350 enfants. Pour toutes ces personnes, selon ce service, « le résultat était favorable ».

 

Les mesures de précaution restent en application dans une zone de 0-3km au nord-est du site de l'IRE. Il est conseillé aux habitants de ce secteur de ne pas consommer les fruits et légumes feuillus de leur jardin et ce durant encore une semaine (soit jusqu'au dimanche 7 septembre, sauf en cas d'informations nouvelles issues des prélèvements qui remettraient en cause ce calendrier).

 

Les mesures complémentaires demandées par l'ASN en France, mesures faites par les centrales EDF de Chooz et de Cattenom, ainsi que par l'IRSN qui a réalisé des prélèvements les 29 et 30 août dans 16 communes voisines de la frontière (lien vers la note d'info de l'IRSN), continuent à montrer qu'il n'y a aucune activité radiologique anormale en France.

 

L'AFCN a classé cet incident au niveau 3 de l'échelle INES.

 

Pour en savoir plus, voir :

 

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017