Incident de gammagraphie chez Total

Publié le 29/11/2006 à 00:00

Note d'information

Dans la nuit du 12 au 13 octobre 2006, au cours d'un contrôle de tuyauterie dans la raffinerie Total de Loon Plage (Nord) par l'Institut de Soudure Service Nord (IS Service Nord), s'est produit un dysfonctionnement d'un gammagraphe, appareil de radiographie industrielle.

 

 La source scellée d'iridium 192, d'une activité très forte, qui équipait le gammagraphe est restée bloquée dans sa gaine en raison d'un dysfonctionnement mécanique. Devant l'impossibilité matérielle de réintégrer la source dans l'appareil, des mesures de protection ont été prises par le personnel de l'IS Service Nord, notamment par la mise en place de protections radiologiques (plaques de plomb). Ces mesures ont permis d'éviter tout risque d'exposition du public et des intervenants.

 

La source radioactive a pu être réintégrée dans le gammagraphe le 13 octobre. L'appareil a été transféré chez CEGELEC, fournisseur de ce matériel, pour expertise le 18 octobre.

 

L'ASN a été informée de cet incident le lundi 16 octobre. Son inspection, réalisée le 17 octobre, de manière conjointe avec l'Inspection du travail de Dunkerque, a permis de constater une réactivité correcte des intervenants et une bonne gestion de cet incident.

 

L'utilisation de gammagraphes (plus de 1000) est très répandue dans l'industrie, en particulier pour contrôler certaines structures métalliques. L'ASN rappelle que cette technique de radiographie, tout comme les autres activités utilisant les rayonnements ionisants, peut comporter des risques d'irradiation.

 

A la suite de nombreuses insuffisances et de graves manquements dans l'application des bonnes pratiques de radioprotection, l'ASN a rappelé aux industriels, par courrier du 26 avril 2004, la nécessité de respecter les dispositions réglementaires. L'ASN leur a par ailleurs adressé une lettre de rappel le 29 décembre 2005 à la suite d'un incident de perte d'une source de gammagraphie au Chili où un ouvrier a été gravement irradié.

 

L'ASN a proposé, en juillet 2005, à la COFREND (Confédération française pour les essais non destructifs) de mener une réflexion sur la justification de la gammagraphie et de produire un document détaillant les bonnes pratiques à respecter, tant par les donneurs d'ordres que par les entreprises de gammagraphie. Un guide sera disponible vers la mi 2007.

 

L'ASN est particulièrement vigilante quant aux respects des dispositions réglementaires applicables et des principes de radioprotection à respecter dans ce domaine et en a fait un thème prioritaire d'inspections pour 2007. L'ASN estime que des progrès sont encore nécessaires afin que l'exposition des travailleurs soit réduite au maximum et que les accidents soient évités.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017