Incident à la centrale de Phénix

Publié le 22/09/2002 à 00:00

Communiqué de presse

Dimanche 22 septembre 2002, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) qu'un bruit d'explosion avait été entendu, dans la nuit de samedi à dimanche, sur la centrale Phénix à Marcoule. Un inspecteur de l'ASN s'est rendu sur place pour évaluer la situation.

La centrale Phénix, exploitée par le CEA, est actuellement à l'arrêt pour rénovation complète. Elle appartient à la filière des réacteurs à neutrons rapides ; le refroidissement du combustible et l'évacuation de la puissance nucléaire par transformation en électricité y sont assurés par du sodium liquide, substance susceptible de réagir violemment en présence d'air ou d'eau.

L'inspecteur de l'ASN a constaté qu'une explosion a eu lieu dans la partie non nucléaire de l'installation, dans un réservoir raccordé à une cheminée qui débouche en toiture du bâtiment. Selon les premières constatations, il semble s'agir d'une réaction entre du sodium résiduel présent dans ce réservoir, normalement conservé sous atmosphère d'azote, et de l'eau qui y aurait pénétré accidentellement par suite d'un débordement lié aux pluies abondantes qui ont affecté la région.

Cet incident n'a fait aucune victime. Les dégâts matériels sont limités à l'éclatement d'une membrane située en partie haute de la cheminée, qui a été remplacée par un dispositif provisoire.

L'incident, qui n'affecte en rien la partie radioactive de l'installation, n'est pas classé sur l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017