Centrale nucléaire de Gravelines (Nord) : l’ASN modifie les délais de mise en conformité de certains réservoirs d’effluents liquides

Publié le 21/12/2015 à 11:50

Note d'information

Centrale nucléaire de Gravelines
Centrale nucléaire de Gravelines

Le 17 décembre 2015, l’ASN a accepté la demande d’EDF de modifier les délais de mise en conformité des certains réservoirs d’effluents liquides de la centrale de Gravelines, compte-tenu des difficultés rencontrées lors des travaux.

Les prélèvements d’eau et les rejets d’effluents de la centrale nucléaire de Gravelines sont réglementés par l’arrêté du 7 novembre 2003. Les effluents liquides produits par la centrale doivent être entreposés dans des réservoirs afin de permettre leur contrôle avant leur rejet dans l’environnement. Ces réservoirs en acier, avec un revêtement intérieur en résine, sont implantés le long du canal d’amenée de la centrale nucléaire. Ils sont de ce fait exposés aux embruns, qui aggravent les phénomènes de corrosion.

A la suite d’une inspection ayant mis en évidence le mauvais état des réservoirs, l’ASN a mis en demeure EDF, le 24 avril 2014, de se mettre en conformité avec les dispositions réglementaires relatives à l’étanchéité et à la maintenance de ces réservoirs avec une échéance finale fixée à fin décembre 2015.

L’ASN a procédé à une inspection le 26 novembre 2014 pour contrôler le respect des dispositions de cette mise en demeure. Les inspecteurs ont alors constaté que les prescriptions relatives à la réparation des réservoirs perforés et au programme de maintenance avaient été respectées.

Le 7 octobre 2015, EDF a toutefois demandé à l’ASN un aménagement des délais de contrôle et de mise en conformité de certains réservoirs afin de tenir compte de difficultés particulières rencontrées. Il s’agit notamment de la découverte d’amiante dans le revêtement de certains réservoirs et d’une corrosion plus importante que prévue de certains réservoirs, qui nécessite dans certains cas leur remplacement.

L’ASN constate que les difficultés rencontrées sont liées à la découverte d’éléments nouveaux et que les dispositions proposées par EDF visent à remettre au plus tôt en conformité les réservoirs concernées. Par ailleurs, il n’existe pas de risque immédiat de rejet dans l’environnement en dehors des voies de rejet autorisées, les réservoirs d’effluents de la centrale nucléaire de Gravelines étant placés dans des rétentions ayant fait l’objet de mesures récentes de contrôle et de maintenance.  Elle a donc accepté d’échelonner jusqu’au 31 décembre 2017 le contrôle et la mise en conformité de certains réservoirs.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017