Exercice de crise nucléaire au CEA de Saclay

Publié le 17/04/2003 à 00:00

Note d'information

Un exercice de crise nucléaire a eu lieu le 25 mars 2003 sur l'installation de la société CISBIO située au sein du Centre CEA de Saclay. Cet exercice a permis de tester l'organisation que mettraient en place le CEA et les pouvoirs publics afin de faire face à un accident nucléaire.

 

L'exercice, qui s'est déroulé de 9h00 à 17h00, a mobilisé principalement les équipes de crise :

 

- de la préfecture du département de l'Essonne. Le poste de commandement fixe (PCF) a été mis en place à la préfecture et a regroupé les principaux services de l'Etat (pompiers, gendarmerie, DRIRE, DDE, DDASS, ...) ainsi que des représentants de la Mission d'appui à la gestion du risque nucléaire (MARN) du ministère de l'Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales. Un Poste de commandement opérationnel (PCO) a été activé à l'école Polytechnique (Palaiseau) ;

 

- de la Direction générale de la sûreté nucléaire et de la radioprotection (DGSNR), de son appui technique l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), et de la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE) de la région Ile-de-France ;

 

- de l'exploitant, au niveau national et sur le site de Saclay ;

 

- de l'hôpital militaire de Percy (Clamart) spécialisé dans le traitement des irradiés et des contaminés.

 

Le scénario de l'exercice était initié par un violent incendie dans un laboratoire de la société CISBIO implantée au sein du Centre d'Etudes Nucléaires du CEA à Saclay. Les laboratoires de la société CISBIO élaborent et conditionnent des radioéléments à usage médical. A 10h00, le préfet déclenchait le plan particulier d'intervention en mode réflexe en raison du risque de relâchement de produits radioactifs et demandait à la population résidant dans un rayon de 2,5 km de se mettre à l'abri. Huit blessés, dont deux blessés graves, étaient à déplorer parmi le personnel de CISBIO et du CEA. Les blessés étaient transférés par le SAMU de l'Essonne vers l'hôpital militaire de Percy. A 14h30, l'incendie était éteint ; toutefois, le dispositif de confinement d'une des ailes de l'installation était détruit. Aucun transfert de radioactivité à l'extérieur du site du CEA n'était mesuré. A 15h00, le préfet levait progressivement le plan particulier d'intervention et la consigne de mise à l'abri des populations. L'exercice s'est achevé à 17h00 à la suite de la définition par le CEA d'un plan de sécurisation de la zone affectée par l'incendie.
 
La situation aurait conduit à classer cet incident, qui aurait provoqué des blessures graves pour le personnel ainsi que la contamination des locaux, au niveau 3 de l'échelle INES.

 

Une réunion d'évaluation générale de l'exercice réunissant l'ensemble des représentants des différents acteurs de l'exercice aura lieu le 5 mai 2003 dans les locaux de la DGSNR à Paris.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017