Audition de l’administrateur général du CEA par le collège de l’ASN sur les enjeux de sûreté et de radioprotection du CEA

Publié le 25/06/2009 à 10:15

Note d'information

Dans le cadre de son audition régulière des exploitants nucléaires sur les enjeux de sûreté nucléaire et de radioprotection, le collège de l’ASN a auditionné, le 23 juin 2009, l’administrateur général du CEA.
 
A cette occasion, les principaux faits marquants de l’année 2008 ont été abordés. Le CEA a présenté les éléments contenus dans son bilan Maîtrise des risques publié en juin 2009 et l’ASN a explicité l’appréciation qu’elle a portée sur la sûreté au CEA dans son Rapport sur l’état de la sûreté nucléaire et la radioprotection en France en 2008 paru en avril 2009.
 
Le CEA a présenté une mise à jour de ses grands engagements en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection officialisés en 2007 à la demande de l’ASN. L’ASN a rappelé qu’elle considère extrêmement positive cette démarche, qui permet d’identifier les grands engagements du CEA les plus importants pour la sûreté et que le CEA s’engage à réaliser dans les conditions prévues.
Par ailleurs, le CEA a présenté le dossier relatif à la politique et au management de la sûreté au CEA, qu’il a remis à l’ASN à sa demande en mars 2009. Ce dossier traite notamment des questions de gestion de projets, de management des compétences, de gestion des facteurs organisationnels et humains et de maîtrise du processus d’autorisations internes. Ce dossier est en cours d’analyse par l’ASN et son appui technique l’IRSN. Il donnera lieu à une réunion des groupes permanents d’experts concernés en 2010 et à une prise de position de l’ASN.
 
Enfin, la problématique de la production de radioéléments à usage médical a été abordée. Le CEA et l’ASN ont convenu qu’il était nécessaire d’apporter des réponses de fond aux crises répétées, liées au vieillissement des réacteurs produisant ces radioéléments. En particulier, l’ASN a rappelé que la fermeture, en 2015 au plus tard, du réacteur OSIRIS qui est le réacteur exploité par le CEA à Saclay (Essonne) produisant, en France, ces radioéléments, doit être préparée.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017