Dispersion d’effluents radioactifs provenant des chambres de radiothérapie métabolique : l’ASN rappelle que la lettre circulaire du 17 avril 2012 doit s’appliquer dans de telles situations.

Publié le 23/11/2015 à 10:00

Note d'information

Le 2 février 2015, la division de Nantes de l’ASN a été informée par le centre Eugène Marquis à Rennes (35) qu’une dispersion d’effluents radioactifs provenant des chambres de radiothérapie métabolique avait eu lieu.

A l’issue d’une inspection le 17 juillet 2015, l’ASN a classé cet événement au niveau 0 sur l’échelle INES. L’ASN a constaté que les mesures prises par le centre Eugène Marquis étaient conformes aux recommandations de la lettre circulaire relative à la gestion des fuites de canalisations d’effluents contaminés en médecine nucléaire, datée du 17 avril 2012.

Au cours des 63 inspections réalisées au niveau national en 2014, l’ASN a évalué l’impact de la mise en œuvre de la lettre-circulaire du 17 avril 2012 :

  •  70 % des services inspectés disposaient d’une cartographie, complète ou partielle, des canalisations constituant le circuit de collecte des effluents contaminés (service et chambres de RIV) ;
  • plus de 60 % des services avaient repéré et signalé les conduites qui véhiculent des effluents contaminés ;
  • une surveillance régulière de l’état des canalisations et des cuves était effectuée par 46 % des services, alors qu’un protocole d’intervention sur les canalisations et les cuves et une fiche réflexe en cas de fuite d’une canalisation ou d’une cuve n’existaient que dans 25 % des services.

Le centre Eugène Marquis a quant à lui engagé, en plus des mesures adéquates et conformes à la Lettre circulaire utile pour ce genre d’événements, la révision de ses procédures internes relatives à l’ensemble des dispositions de surveillance et de maintenance du réseau d’effluents radioactifs et la formalisation d’outils pratiques d’intervention.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017