Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

L'ASN encadre le traitement des défauts de l’enceinte de confinement du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey

Publié le 03/12/2015 à 14:10

Note d'information

Par décision du 1er décembre 2015, l’ASN soumet à son accord préalable le traitement par EDF des défauts du revêtement d’étanchéité métallique de l’enceinte du réacteur 5 de la centrale du Bugey, avant redémarrage du réacteur.

© EDF Médiathèque/L. Vautrin

© EDF Médiathèque/L. Vautrin

Un taux de fuite élevé de l’enceinte de confinement du réacteur 5 a été observé lors de l’épreuve réalisée en 2011 à l’occasion de sa troisième visite décennale.

L’ASN avait prescrit, par décision du 23 décembre 2014[1], la réalisation d’une nouvelle épreuve de l’enceinte du réacteur à l’occasion de son prochain arrêt.

EDF a réalisé cette épreuve lors de l’arrêt du réacteur pour maintenance préventive et renouvellement du combustible en cours depuis le 27 août 2015.

L’épreuve et les essais préparatoires réalisés par l’exploitant ont mis en évidence une dégradation de l’étanchéité du revêtement métallique de l’enceinte par rapport à l’épreuve précédente. Ils ont également permis de localiser des fuites au niveau de la partie basse du bâtiment du réacteur.

Fin novembre 2015, l’exploitant a indiqué à l’ASN qu’il envisageait de procéder à des réparations puis aux opérations de redémarrage du réacteur sans avoir transmis préalablement à l’ASN la méthodologie de traitement de cet écart.

L’ASN considère que les modalités de traitement de cet écart concernent directement l’aptitude du revêtement d’étanchéité interne en acier de l’enceinte à assurer le confinement des substances radioactives en situation d’accident grave.

L’ASN estime que les éléments transmis jusqu’à présent par EDF ne permettent pas de garantir que les phénomènes mis en jeu ont été identifiés, que l’ensemble des défauts ont été caractérisés et que les modalités de traitement envisagées par l’exploitant sont appropriées.

L’ASN a donc décidé de soumettre à son accord préalable les opérations de réparation du revêtement d’étanchéité métallique de l’enceinte du réacteur. Pour cela, l’exploitant devra préalablement lui présenter sa démarche de recherche et de traitement des défauts de l’enceinte de confinement. Ces défauts devront ensuite être traités avant le redémarrage du réacteur.

L’enceinte des réacteurs à eau sous pression assure deux fonctions :

 

  • le confinement des substances radioactives susceptibles d’être dispersées en cas d’accident. A cette fin, les enceintes ont été conçues pour résister aux températures et pressions qui résulteraient de l’accident de perte de réfrigérant primaire le plus sévère et présenter une étanchéité satisfaisante dans ces conditions ;

 

  • la protection du réacteur contre les agressions externes.

Enceinte de confinement des réacteurs 900 MWe

Enceinte de confinement des réacteurs 900 MWe

Les enceintes des réacteurs de 900 MWe, telle que celle du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey, sont constituées d’une seule paroi en béton précontraint (béton comportant des câbles d’acier tendus de manière à assurer la compression de l’ouvrage). Cette paroi assure la résistance mécanique à la pression ainsi que l’intégrité de la structure vis-à-vis d’une agression externe. L’étanchéité est assurée par un revêtement métallique recouvrant l’ensemble de la face interne de la paroi en béton.

En savoir plus

Lire la décision 

Décision n° 2015-DC-0533 de l’ASN du 1er décembre 2015
soumettant à accord préalable le traitement des défauts d’étanchéité de l’enceinte de confinement du réacteur 5 de l’installation nucléaire de base n° 89 du site électronucléaire du Bugey (Ain) exploitée par Electricité de France – Société Anonyme (EDF-SA)

  

[1] Décision n° 2014-DC-0474 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 23 décembre 2014 fixant à Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) les prescriptions complémentaires applicables au site électronucléaire du Bugey (Ain) au vu des conclusions du troisième réexamen de sûreté du réacteur 5 de l’INB n°89.

Date de la dernière mise à jour : 08/06/2017