Débordement d'effluents uranifères dans l'environnement à l'usine SOCATRI (Vaucluse)

Publié le 08/07/2008 à 00:00

Note d'information

Dans la nuit du 7 au 8 juillet 2008, pour une raison encore inconnue, un réservoir de la station de traitement des effluents uranifères (STEU) de la société SOCATRI (site nucléaire du Tricastin) a débordé dans sa cuve de rétention. Celle-ci, en travaux, n'était plus étanche.
 
Environ 30 m3 de solution uranifère, présentant une concentration d'environ 12 grammes d'uranium par litre, se sont alors déversés sur le sol.
 
Ces effluents se sont d'une part infiltrés dans le sol à l'intérieur même de l'établissement SOCATRI et ont d'autre part rejoint la rivière « la Gaffière », puis « le Lauzon », via le réseau des eaux pluviales.
 
Par mesure de précaution, l'ASN a conseillé aux préfets de la Drôme et de Vaucluse de prendre dans les zones impactées, sans attendre le résultat des expertises, des mesures de restriction de pratique des activités nautiques, de pêche, et d'utilisation de l'eau à des fins d'irrigation ou de consommation.
 
Un plan de mesures et de surveillance de l'environnement a été immédiatement mis en place par SOCATRI qui a également entamé une opération de décontamination de la zone polluée sur le site. La concentration en uranium mesurée dans la Gaffière a été de l'ordre de mille fois « le bruit de fond » habituellement relevé et est actuellement en rapide diminution.
 
En cas de consommation éventuelle de poisson, l'impact sanitaire est très limité. Des expertises ont été lancées par l'IRSN et SOCATRI pour connaître l'augmentation de la teneur en uranium dans les jours à venir dans la nappe phréatique entre la Gaffière et le Rhône.
 
Les mesures de précaution pourront être levées en fonction du résultat des expertises en cours.
 
L'usine SOCATRI intervient en support des installations nucléaires du site du Tricastin en réalisant, notamment, des opérations de maintenance de matériels contaminés par de l'uranium et de traitement d'effluents uranifères.
 
L'ASN réalisera une inspection jeudi 10 juillet sur le site de SOCATRI afin de déterminer notamment les causes précises de cet événement et d'examiner les mesures mises en place par l'exploitant.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017