Comprimés d’iode - Bilan au 20 décembre 2016 et perspectives. Près de 400 000 boîtes de comprimés d’iode retirées

Publié le 23/12/2016 à 09:00

Communiqué de presse

Des résultats en progression notable

En 2016, 390 000 boîtes de comprimés ont été retirées en pharmacie contre moins de 320 000 en 2009, soit une progression de 22 %. Par rapport à 2009, le nombre total de retraits en pharmacie a crû de 8 % (190 000 retraits en 2016 ; 175 000 en 2009) pour les particuliers et a été multiplié par plus de trois (20 000 retraits en 2016 ; 6 250 en 2009) pour les établissements recevant du public (ERP) et entreprises.

Les taux nationaux de retrait d’iode en pharmacie s’établissent, au 20 décembre 2016, à 51 % pour les particuliers, 36 % pour les entreprises et ERP et à 85 % pour les établissements scolaires. La mobilisation des ERP a été particulièrement positive en 2016 puisque seuls 20 % d’entre eux avaient retiré leurs comprimés en 2009 et que le nombre de boîtes distribuées a augmenté de près de 85 % entre 2009 et 2016.

Ces résultats positifs sont le fruit de l’implication des parties prenantes (pouvoirs publics nationaux, préfets, maires, EDF, commissions locales d’information, professionnels de santé, etc.).

La campagne d’information et de distribution d’iode autour des centrales nucléaires françaises, lancée en février 2016, entre maintenant dans une nouvelle phase.

Envoi postal des comprimés d’iode aux particuliers ne les ayant pas retirés

Au début du mois de janvier 2017, les particuliers n’ayant pas retiré leurs boîtes de comprimés d’iode en pharmacie les recevront par courrier à leur domicile. Cela doit permettre d’assurer une couverture proche de 100 % des personnes résidant dans un rayon de 10 km autour des 19 centrales nucléaires françaises.

Relance des écoles, entreprises et ERP

Les actions vont désormais se concentrer sur les établissements scolaires ainsi que sur les entreprises et établissements recevant du public (ERP). L’objectif étant d’améliorer le taux de retrait des ERP et d’assurer une couverture proche de 100 % en milieu scolaire.

Taux de retrait par centrale au 20 décembre 2016

Particuliers

Entreprises et établissement recevant du public

Établissements scolaires

Belleville

52,5 %

40,1 %

75,9 %

Blayais

48,8 %

40,7 %

81,8 %

Bugey

46,5 %

31,2 %

83,8 %

Cattenom

52,5 %

35,5 %

90,1 %

Chinon

55,0 %

38,9 %

88,4 %

Chooz

52,2 %

37,9 %

100,0 %

Civaux

66,4 %

33,1 %

93,5 %

Cruas

48,9 %

31,6 %

92,4 %

Dampierre

49,6 %

36,0 %

87,5 %

Fessenheim

70,1 %

40,4 %

80,0 %

Flamanville

52,4 %

39,5 %

63,2 %

Golfech

50,4 %

40,0 %

75,0 %

Gravelines

49,7 %

40,6 %

88,2 %

Nogent

57,0 %

46,8 %

100,0 %

Paluel

53,2 %

43,5 %

100,0 %

Penly

45,0 %

27,4 %

100,0 %

Saint-Alban

48,8 %

31,6 %

81,3 %

Saint-Laurent

52,3 %

36,5 %

72,2 %

Tricastin

45,6 %

32,8 %

74,7 %

Continuer à sensibiliser les populations sur le long terme

Au-delà de la distribution d’iode, l’objectif est de sensibiliser les populations résidant ou travaillant à proximité des centrales nucléaires aux risques et aux moyens de s’en prémunir. Les citoyens sont au cœur de cette démarche ; les 6 réflexes pour se protéger en cas d’alerte nucléaire continueront donc à leur être rappelés : se mettre à l’abri rapidement dans un bâtiment en dur - se tenir informé(e) à l’aide des médias - ne pas aller chercher ses enfants à l’école - limiter ses communications téléphoniques - ingérer le(s) comprimé(s) d’iode sur instruction du préfet - se préparer à une éventuelle évacuation.
Cette démarche requiert la mobilisation de tous les acteurs : pouvoirs publics, élus, EDF, professionnels de santé, commissions locales d’information, etc.

En savoir plus

Le site www.distribution-iode.com

reste à la disposition des citoyens.

 
 

Contact ASN : Emmanuel Bouchot – emmanuel.bouchot@asn.fr - 01 46 16 41 44

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017