L’ASN valide la méthode de contrôle mise en place par Areva NC à la suite d’un incident affectant un emballage de transport pour l’hexafluorure d’uranium

Publié le 12/08/2014 à 16:00

Note d'information

Un cylindre de type 48Y et les "pattes de levage"

L’ASN a été informée le 18 décembre 2013 par Areva NC de la découverte d’une patte de levage dessoudée sur un cylindre 48Y[1] entreposé sur le site de Pierrelatte (26). À la suite de cette découverte et des premiers contrôles effectués sur les cylindres 48Y, l’ASN a demandé le 17 mars 2014 à l’ensemble des détenteurs de tels cylindres en France de n’effectuer aucune expédition sur la voie publique de tels cylindres lorsque ceux-ci sont remplis d'hexafluorure d’uranium,, et de n’effectuer ni manutention ni opération de transport de cylindres 48Y remplis d'hexafluorure d’uranium liquide à l’intérieur des sites nucléaires si ces opérations sollicitent les pattes de levage des cylindres et si la bonne tenue de ces pattes de levage n'a pas été vérifiée suivant des critères approuvés par l’ASN.

Essai en charge des pattes de levage © AREVA

À la suite de cette demande, Areva NC a proposé une méthode de contrôle des pattes de levage des cylindres 48Y fondée sur :

  • un contrôle visuel et par magnétoscopie des soudures des pattes de levage ;
  • un essai en charge avec 1,5 fois la charge maximale d’utilisation sur les deux paires de pattes de levage diamétralement opposées ;
  • un second contrôle visuel et par magnétoscopie des soudures des pattes de levage.

Si aucun défaut n’est détecté à l’issue de ces vérifications, les pattes de levage du cylindre sont considérées aptes pour la manutention ou l’arrimage à l’intérieur et à l’extérieur du site. Les cylindres pour lesquels l’un des contrôles réalisés a révélé un défaut sont retirés du service en attendant la mise au point des modalités de réparation.

L’ASN a examiné la procédure soumise par Areva NC et les résultats de mesures dans des situations de levage avec une forte accélération et de levage à l’arraché. Sur  la base de ces résultats, l’ASN a considéré que la méthode proposée était adaptée aux conditions de manutention du site du Tricastin, où est utilisé ce type de cylindres. Les cylindres 48Y contrôlés par cette méthode peuvent donc être déplacés et transportés sur le site du Tricastin et expédiés sur la voie publique.

L’ASN a également demandé à Areva NC de lui fournir tous les deux mois un bilan des contrôles effectués et de lui transmettre un document de synthèse de l’analyse de l’incident du 18 décembre 2013.

1. Les cylindres 48Y servent au transport de l’hexafluorure d’uranium (UF6) non enrichi.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017