Remplacement des générateurs de vapeur du réacteur 3 de la centrale nucléaire du Blayais : l’ASN impose des préalables au montage des générateurs et au redémarrage du réacteur

Publié le 26/11/2014 à 17:20

Note d'information

[Cette actualité a fait l'objet d'une mise à jour le 21 janvier 2015]

Vue de la digue du site EDF du Blayais - © EDF Blayais

Le réacteur 3 de la centrale nucléaire du Blayais (Gironde) est à l’arrêt depuis fin juillet 2014 pour sa troisième visite décennale. EDF doit remplacer à cette occasion les trois générateurs de vapeur en raison de l’usure de leurs faisceaux tubulaires. Les générateurs de vapeur de remplacement sont fabriqués par AREVA.

Après examen de la conception et de la fabrication des nouveaux générateurs de vapeur, l’ASN constate qu’AREVA n’a pas apporté toutes les justifications de sûreté requises en vue de leur montage puis à leur mise en service.

Le Président de l’ASN, Pierre-Franck Chevet, a par conséquent demandé le 24 novembre 2014 au Président du directoire d’AREVA et au Président d’EDF d’apporter des justifications de sûreté complémentaires. Celles-ci constituent des préalables au montage puis à la mise en service des nouveaux générateurs de vapeur.

Les justifications demandées par l’ASN concernent notamment les sollicitations mécaniques pour le dimensionnement des équipements, la réalisation d’essais complémentaires pour attester des propriétés mécaniques de certains matériaux, la représentativité des méthodes de calcul pour vérifier la tenue mécanique des équipements ou encore l’adéquation des méthodes de contrôles à la détection des défauts potentiels.

En dehors de ces demandes adressées à AREVA en tant que fabricant, il appartiendra à EDF de définir et de mettre en œuvre les mesures d’exploitation compensatoires éventuellement nécessaires. Le Président de l’ASN a également rappelé à cette occasion à EDF qu’il lui appartient de faire en sorte que les fabricants puissent exercer pleinement leurs responsabilités, et notamment réaliser l'analyse de risques requise par la réglementation avant d'entamer la conception et la fabrication.

L’ASN rappelle que l’arrêté du 12 décembre 2005 relatif aux équipements sous pression nucléaires a introduit un renforcement significatif des modalités de justification et de surveillance de la conception et de la fabrication de ces équipements. L’ASN fait d’une manière générale le constat que les justifications et démonstrations apportées par les fabricants d’équipements sous pression nucléaires sont encore régulièrement insatisfaisantes.

Le 9 juillet 2014, Pierre-Franck Chevet, avait réuni les principaux industriels impliqués dans la bonne application de cette réglementation.

Rappel :

Schéma d'un générateur de vapeur

Les générateurs de vapeur sont des échangeurs de chaleur qui utilisent l’énergie du circuit primaire des réacteurs nucléaires pour transformer l’eau de leur circuit secondaire en vapeur et ainsi alimenter la turbine produisant l’électricité. Leur surface d’échange est constituée d’un faisceau tubulaire, composé de plusieurs milliers de tubes dans lesquels circule l’eau primaire portée à haute température (320°C) et haute pression (155 bars). Ces tubes assurent le confinement de l’eau du circuit primaire et permettent un échange de chaleur en évitant tout contact entre les fluides primaire et secondaire. Les générateurs de vapeur sont ainsi des équipements sous pression particulièrement importants. Ils participent à deux fonctions de sûreté essentielles : le refroidissement du cœur du réacteur et le confinement des éléments radioactifs.

Les tubes des générateurs de vapeur les plus anciens, comme ceux présents jusqu’ici sur le réacteur 3 de la centrale nucléaire du Blayais, sont particulièrement sensibles à la corrosion. Un programme de remplacement des générateurs de vapeur a ainsi été mis en place par EDF à partir du début des années 1990 et se poursuit actuellement. Le remplacement des générateurs de vapeur du réacteur 3 de la centrale nucléaire du Blayais s’inscrit dans ce cadre.

Date de la dernière mise à jour : 08/06/2017