Alerte à la bombe à la centrale nucléaire de Chinon

Publié le 30/04/2009 à 16:34

Note d'information

Le 30 avril 2009, la centrale nucléaire de Chinon a reçu, vers 6h00, un appel anonyme d'alerte à la bombe. L'exploitant EDF a alors procédé à la mise en sécurité de ses installations et a fait appel à la gendarmerie.

La vérification des locaux nucléaires, effectuée conjointement par EDF et la gendarmerie, est terminée. Des équipes spécialisées de la gendarmerie ont été appelées à cet effet. Ces vérifications n'ont pas mis en évidence d'engin explosif ou d'autre situation dangereuse. Le contrôle des bâtiments administratifs se poursuit.

Parallèlement, une enquête judiciaire a été ouverte pour tâcher de déterminer l'origine et les circonstances de l'appel.

L'ASN, qui est tenue informée de l'avancement des investigations, s'est assurée auprès de l'exploitant que la sûreté des réacteurs de la centrale n'était pas mise en cause par cette alerte.

L'ASN rappelle que les installations nucléaires font l'objet, lors de leur conception, d'études de sûreté qui envisagent des actes de malveillance qui pourraient entraîner des accidents nucléaires et doivent démontrer la suffisance des parades mises en place. L'ASN et le Haut fonctionnaire de défense et de sécurité (HFDS) du ministère chargé de l'environnement (Meeddat) qui assure la responsabilité du contrôle sur ce sujet, prennent conjointement position sur ces études.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017