Transport de déchets contenant des matières radioactives

Publié le 13/05/2004

Industrie - Sources Radioactives

ZIMAVAL - 14700 Falaise - Calvados (14)

Le 12 mars 2004, le liquidateur judiciaire de la Société ZIMAVAL (Calvados) a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire un incident de transport de matières radioactives : le 4 mars 2004, un flacon contenant 100 grammes de nitrate de thorium, un produit radioactif couramment utilisé dans les laboratoires d'analyse, a été expédié chez un éliminateur de déchets, sans faire l'objet de la déclaration requise par la réglementation.
 
La société ZIMAVAL, sise à Falaise dans le Calvados, a été récemment placée en liquidation judiciaire. L'entreprise CITÉ+ s'est ainsi vue confier l'enlèvement des déchets issus du démantèlement d'un laboratoire, que possédait la société dans son usine de Falaise. Ces déchets étaient acheminés par voie routière vers l'établissement LABO SERVICE de Triel-sur-Seine (Yvelines), en vue de leur élimination.
 
Le 4 mars 2004, LABO SERVICE a découvert, dans un colis de déchets provenant de l'usine ZIMAVAL, un flacon en plastique contenant 100 grammes de nitrate de thorium en poudre. Ce produit faiblement radioactif est couramment utilisé dans les laboratoires d'analyse. Sa présence n'a pas été identifiée lors de l'expédition, et la réglementation applicable aux transports de matières radioactives n'a pas été respectée. Cet écart a été immédiatement signalé à l'entreprise CITÉ+.
 
Le flacon de nitrate de thorium en question présentait un débit de dose au contact de
12,2 microsieverts par heure. Cette valeur est à comparer à la limite réglementaire d'exposition des personnes du public aux rayonnements ionisants d'origine artificielle (hormis les expositions médicales), qui s'élève à 1000 microsieverts par an.
 
Le transport de ce flacon n'a pas eu de conséquence pour la santé des personnes ni pour l'environnement. Cependant, le non respect de la réglementation aurait pu porter préjudice aux services de secours, susceptibles d'intervenir en cas d'accident de la circulation : en effet, en l'absence de toute signalisation, ils n'auraient pas été informés des risques liés à la présence de matières radioactives dans le chargement.
 
Pour cette raison, l'Autorité de sûreté nucléaire a classé cet incident au niveau 1 de l'échelle INES appliquée au transport.

 

 

 

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 21/08/2017