Rejets d’effluents gazeux

Publié le 22/07/2019

Médical - Autres événements

CHU de TOULOUSE – Hôpital PURPAN - 31000 Toulouse - Haute-Garonne (31)

Le 2 juillet 2019, le centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse a déclaré à l’ASN un événement significatif de radioprotection relatif au dépassement d’une limite annuelle de rejet en effluents gazeux concernant la plateforme de fluoration située sur le site de l’hôpital de Purpan. Cette plateforme utilise un cyclotron pour produire des radionucléides aux fins de mise au point et de préparation de radiotraceurs destinés à la recherche préclinique et sur l’homme.

Cette installation a rejeté dans l’environnement 220 mégabecquerels (MBq) de fluor 18[1] sous forme gazeuse sur les douze derniers mois alors que son autorisation fixe une limite 120 MBq sur cette période[2]. Ce dépassement, découvert à la suite du contrôle annuel des rejets gazeux que le CHU a fait réaliser le 3 mai dernier par une société prestataire (rapport transmis au CHU le 18 juin), est dû à une fuite non détectée dans le procédé de fabrication. Les équipements présentant un défaut d’étanchéité ont été remplacés et un nouveau contrôle des rejets gazeux, réalisé le 2 juillet dernier, a confirmé que la fuite avait été supprimée.

L’impact de cet évènement sur les personnes est très limité : en effet, ces rejets auraient conduit, pour une personne supposée se trouver pendant les 12 derniers mois en contact permanent de l’émissaire de rejet situé sur la toiture de la plateforme, à une dose efficace de 0,08 millisievert (mSv), ce qui constitue moins de 10% de la limite réglementaire d’exposition du public fixée à 1 mSv/an par le code de la santé publique. Il est à noter que cet émissaire est dans une zone à accès restreint et que les premières habitations se situent à environ 130 mètres de cet émissaire ; les doses reçues par les riverains en raison de ces rejets sont donc encore plus faibles.

Le CHU de Toulouse a décidé de suspendre temporairement les opérations de production de radionucléides par le cyclotron. Afin de suivre en temps réel les rejets d’effluents gazeux dans l’environnement et de détecter plus rapidement une éventuelle anomalie, le CHU s’est également engagé à mettre en place un dispositif de mesure en continu des rejets gazeux. Enfin, le CHU a fait part à l’ASN de son intention de déposer prochainement une demande d’augmentation de la limite des rejets radioactifs gazeux afin de tenir compte de l’augmentation prévisible de ses activités.

L’ASN reste néanmoins vigilante quant au suivi des rejets de cette installation et à la réalisation des actions correctives nécessaires, notamment au travers des réponses attendues à la lettre de suite de l’inspection du 11 Juillet 2019 et de l’analyse précise de l’évènement significatif de radioprotection dont le compte-rendu est attendu d’ici début septembre.

S’agissant d’un rejet dans l’environnement supérieur aux limites prévues dans l’autorisation, l’événement est classé au niveau 1 de l’échelle INES, qui comporte 8 niveaux de 0 à 7.

[1] Le fluor 18 est un radionucléide utilisé pour des activités de diagnostic, produit au moyen d’un cyclotron. Sa période radioactive est très courte (de l’ordre de 110 minutes).  

[2] La limite actuelle de rejets des effluents gazeux de cet établissement autorisés par l’ASN est 100 à 1000 fois inférieure à celles  autorisées pour des sites de production industrielle. 

En savoir plus

Inspection du 20/06/2019 au 21/06/2019

Inspection de la radioprotection

CHU DE TOULOUSE - Hôpital PURPAN - 31000 Toulouse
Télécharger

INSNP-DTS-2019-0372

(PDF - 337,71 Ko)

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 22/07/2019