Fuite d’une cible de cyclotron

Publié le 15/10/2013

Recherche - Autres événements

Laboratoires Cyclopharma - 31000 Toulouse - Haute-Garonne (31)

La société SA Laboratoires Cyclopharma a informé l’Autorité de sûreté nucléaire le 10 juillet 2013 d’une fuite de fluor 18 survenue dans son établissement de Toulouse.

Le fluor 18 est un radionucléide utilisé en médecine nucléaire. Il est produit dans des installations industrielles dédiées au moyen d’un accélérateur de particules, dénommé cyclotron, par bombardement de protons sur une cible contenant un isotope de l’oxygène.

Lors d’une production, un passage des radionucléides à travers la cible vers le circuit fermé d’eau de refroidissement a été constaté. Les radionucléides se sont concentrés dans la cartouche de déminéralisation d’eau autour de laquelle un débit d’équivalent de dose de 100 millisieverts par heure (mSv/h) a été mesuré au contact du filtre, dans une zone où le personnel est susceptible de pénétrer. Dès détection de l’incident, l’exploitant a mis en place des dispositifs de surveillance d’ambiance radiologique et a déterminé un périmètre de sécurité de façon à prévenir tout risque d’exposition anormale des travailleurs et du public. Il a par ailleurs alerté l’ASN et l’a tenue informée au fur et à mesure des mesures de protection mises en place et des résultats des investigations engagées.

L’ASN a mené une inspection le 22 juillet 2013 sur ce site afin de contrôler la bonne mise en œuvre des actions correctrices et de vérifier les conditions de maintenance du cyclotron.

A la demande de l’ASN, des investigations ont été réalisées par le fabricant de la cible, GE Healthcare, qui a conclu à un défaut de fabrication d’une des pièces constituant la cible et a mis en place un rappel des pièces incriminées au niveau mondial et des renforcements sur le contrôle des constituants de cibles dans son usine de fabrication.

A la suite de cet événement, l’ASN a demandé à l’ensemble des exploitants français utilisant un cyclotron de mettre à jour leur analyse des risques et a émis des recommandations sur le renforcement de la surveillance des mesures radiologiques d’ambiance, en particulier lors des phases de tirs des cyclotrons. L’ASN a part ailleurs pris contact avec les autres fabricants de cyclotrons afin d’étudier le possible caractère générique de cet incident.

Cet événement n’a engendré aucune exposition au-delà des limites réglementaires pour les travailleurs et le public et a été classé au niveau 0 de l’échelle INES qui compte 8 niveaux, de 0 à 7.

Pour en savoir plus :

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 04/09/2017