Acte de banditisme sur un camion contenant une source d’américium de très faible activité dans la zone industrielle de Vitrolles

Publié le 04/10/2012

Industrie - Sources Radioactives

Saint-Gobain Cristaux et Détecteurs - 13127 Vitrolles - Bouches-du-Rhône (13)

Le 25 septembre 2012 un camion contenant dans sa cargaison une source d’américium 241 de très faible activité a été détourné dans la zone industrielle de Vitrolles (Bouches-du-Rhône). Les malfaiteurs, après avoir volé une partie du matériel électronique transporté par le camion, ont mis le feu au reste de la marchandise.

À l’issue de l’intervention de la police et des pompiers notamment, la carcasse du camion et les résidus de la marchandise incendiée ont été mis en sécurité dans des lieux inaccessibles au public et les résidus ont été rassemblés dans un conteneur. Préalablement au lancement des opérations de recherche de la source, les équipes spécialisées des sapeurs-pompiers ont établi des périmètres de sécurité et ont procédé à des contrôles radiologiques, qui se sont révélés négatifs. Les inspecteurs de l’ASN, qui se sont rendus sur place, ont noté que cette source avait été expédiée par la société « Saint-Gobain Cristaux et Détecteurs » et était destinée au centre d’études nucléaires du CEA Cadarache. Cet objet de petite taille, contenant 487 becquerels d’américium 241 et protégé par un emballage métallique, avait vocation à être utilisé pour le fonctionnement d’un détecteur à scintillation.

En raison de la très faible activité de la source, les inspecteurs de l’ASN ont souligné que cet évènement présentait de faibles enjeux de radioprotection. L’activité de la source est en effet 20 fois inférieure à celle que l’on peut trouver dans des sources d’américium contenues dans des détecteurs de fumée (de l’ordre de 10.000 becquerels), qui sont eux-mêmes des dispositifs ne présentant pas d’enjeu de radioprotection significatif.

À la demande des pouvoirs publics, les résidus d’incinération ont été transportés sur le site de Cadarache, où des opérations de tri ont été engagées le 4 octobre 2012 par les équipes spécialisées du CEA Cadarache, des sapeurs pompiers et de l’appui technique de l’ASN, l’IRSN. La source a été retrouvée le jour même et les contrôles faits sur place n’ont mis en évidence aucune contamination. La source restera entreposée sur le centre CEA de Cadarache avant d’être éliminée dans la filière adaptée.

Cet évènement n’a eu aucune conséquence radiologique sur les intervenants, le public ou l’environnement.

L’ASN a demandé à la société Saint-Gobain, expéditrice du colis, de procéder à une déclaration d’évènement à l’ASN ; celle-ci a été reçue par l’ASN le 3 octobre. En raison de la très faible activité de la source, l’ASN classe cet évènement au niveau 0 de l’échelle internationale de gravité des évènements nucléaires et radiologiques (INES), graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 04/09/2017