Utilisation d’un pont de manutention et entreposage d’un colis de déchets au-delà des charges maximales autorisées dans l’atelier T1

Publié le 31/05/2011

Usine de traitement d'éléments combustibles irradiés provenant des réacteurs nucléaires à eau ordinaire (UP3 A) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Les 30 mars et 16 mai 2011, sur la chaîne B de l’atelier de cisaillage-dissolution T1 de l’usine UP3-A, des intervenants en charge de la gestion des déchets ont utilisé un pont de manutention au delà de sa charge maximale d’utilisation dans le but de déplacer un colis de déchets ; le poids de ce colis de déchet dépassait en outre la résistance de conception du plancher sur lequel il était entreposé depuis janvier 2011.

Le procédé de traitement de la chaîne B de l’atelier T1 comporte les phases de cisaillage et de dissolution des assemblages combustibles usés, la clarification des solutions de dissolution, l’entreposage des fines de cisaillage et le conditionnement des coques et embouts.

L’établissement de La Hague a étudié une modification de la gestion des déchets visant à faciliter leur traitement vers les filières de stockage existantes. Dans le cadre de cette démarche, le 10 janvier 2011, un colis de déchets de grande dimension est introduit dans le hall de manutention de la chaîne B de l’atelier T1. Le 30 mars 2011, une première opération de levage du colis de déchets est exécutée par les intervenants en charge de la gestion des déchets grâce au pont de manutention. Le 16 mai 2011, les intervenants ont à nouveau recours au pont de manutention pour lever le colis de déchets, qui est désormais plein, selon le même mode opératoire. Constatant l'apparition d'une alarme de surcharge du pont, les intervenants décident alors de suspendre l'opération.

Au cours de cette opération, le peson utilisé a permis de constater que la charge totale soulevée par le pont le 16 mai était de l'ordre de 5,3 tonnes alors que ce dernier a une capacité maximale de 3,2 tonnes. En première analyse, il ressort que le pont a également été utilisé au delà de sa charge maximale d’utilisation le 30 mars. Cette analyse a de plus permis d’identifier que la masse totale du colis de déchets était supérieure à la charge autorisée de 4,8 tonnes qui peut être posée sur le sol du hall de manutention.

L’utilisation du pont de manutention ainsi que l’entreposage du colis de déchets au-delà des charges maximales autorisées ont ainsi engendré un risque potentiel de rupture de dalles en cas de chute pouvant entraîner une perte de confinement ainsi que l’endommagement de tuyauteries ou d’équipements actifs.

Cet événement n’a pas eu d’impact sur le personnel, ni sur l’environnement. Toutefois, compte tenu du dépassement d’une limite de sécurité prescrite, cet événement a été classé par l’ASN au niveau 1 de l'échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014