Transport de matières radioactives par voie interdite

Publié le 12/04/2010

Anomalie générique

Centrale nucléaire de Golfech - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Centrale nucléaire du Blayais - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

L’ASN a été informée le 12 février 2010 d’un non-respect de la réglementation applicable aux expéditions de boremètres. Ces écarts concernent 7 transports réalisés par les centrales nucléaires de Blayais, Belleville, Bugey, Golfech, Gravelines et Penly entre 2002 et 2009. Deux de ces transports ont été réalisés par voie postale.

Un boremètre est un dispositif permettant de mesurer le taux de bore du circuit primaire d’un réacteur. Les boremètres concernés contiennent 100 mg d’oxyde d’uranium et ont une activité de 330 kilobecquerels. Leur transport relève par conséquent de la réglementation du transport des matières radioactives. De plus, dans ce cadre réglementaire, l’acheminement par voie postale est actuellement interdit.

La présence de matières radioactives dans les boremètres n'avait pas été identifiée lors de la planification des expéditions. Les prescriptions de la réglementation du transport de matières dangereuses qui leur sont applicables n'ont donc pas été respectées. L’écart a été identifié par le destinataire du dernier transport concerné.

Compte tenu de la faible activité transportée et de la conception de ces dispositifs, cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et sur l'environnement.

En raison de son caractère répétitif, cet incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014