Station de traitement des effluents et déchets solides (STED-INB 37) Non respect d'une prescription technique relative à la criticité

Publié le 03/08/2005

Zone de gestion des effluents liquides - Transformation de substances radioactives - CEA

Le 18 juillet 2005, un contrôle réalisé par l'installation de traitement des effluents et déchets solides (STEDINB 37) sur un fût de déchets a mis en évidence une non-conformité à une prescription technique de l'installation. Cette prescription est destinée à prévenir le risque de criticité.

Le 20 juin 2005, 16 fûts de 200 litres contenant de l'uranium enrichi ont été pris en charge par la station de traitement des déchets solides de l'INB 37. Un contrôle réalisé par cette installation a permis de mettre en évidence qu'un des fûts contenait 14,2 grammes d'uranium 235, valeur supérieure à la limite de 10 grammes qui permet de garantir tout risque de criticité. Le fût a immédiatement été entreposé dans des conditions sûres. Les contrôles réalisés sur les 15 autres fûts ont permis de s'assurer que ceux-ci étaient conformes aux critères d'admissibilité de la STED.

Cet évènement n'a pas eu de conséquence sur le personnel et l'environnement. Cependant, l'Autorité de sûreté nucléaire a classé cet incident au niveau 1 de l'échelle INES compte tenu du franchissement d'une limite de sécurité définie dans les prescriptions techniques.

La STED de Cadarache est une installation ayant pour vocation la décontamination des effluents radioactifs aqueux du centre par des procédés de filtration et d'évaporation. Elle assure également le conditionnement des déchets solides du centre avant leur entreposage sur le site ou leur évacuation vers un centre de stockage de l'ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs).

La criticité désigne la possibilité qu'a la matière nucléaire dite "fissile", de déclencher une réaction en chaîne incontrôlée.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014