Sortie du domaine de fonctionnement autorisé du réacteur 2 de Flamanville

Publié le 18/11/2020

Centrale nucléaire de Flamanville - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 6 novembre 2020, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la sortie du domaine de fonctionnement autorisé pour le réacteur 2, par pression haute du circuit primaire, ce qui constitue un écart aux règles générales d’exploitation.   

Les règles générales d’exploitation sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées.

Au cours de la troisième visite décennale du réacteur 2, EDF a mis en œuvre une modification de la régulation de pression du circuit primaire, afin de rendre plus robuste la gestion de certaines situations accidentelles. En l’attente de la requalification de ce nouveau matériel, la pression primaire devait être gérée manuellement par les opérateurs en salle de conduite.

Le 3 novembre 2020, au cours des étapes de redémarrage du réacteur, EDF a réalisé un autre essai de requalification concernant la régulation de niveau d’eau dans le circuit primaire. Cet essai a conduit à une augmentation de la pression du circuit primaire. En conséquence, les opérateurs ont entrepris les actions manuelles visant à stabiliser la pression du circuit primaire, en remplacement de la régulation automatique qui n’était pas fonctionnelle.

Ces actions manuelles n’ont néanmoins pas permis de retrouver immédiatement une situation stable et il a été observé plusieurs montées et baisses de pression successives du circuit primaire. Durant ce transitoire imprévu, la pression primaire a dépassé à trois reprises la pression maximale autorisée, ce qui constitue un écart aux règles générales d’exploitation.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel et l’environnement. Cependant, compte tenu de la sortie du réacteur du domaine de fonctionnement autorisé, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

EDF a finalement réussi à stabiliser la pression primaire 6 heures après le début de l’essai relatif à la régulation de niveau. La pression maximale atteinte par le circuit primaire n’a pas conduit au déclenchement de soupapes de sécurité. L’ASN contrôlera l’analyse de cet écart qui sera réalisée par l’exploitant.

 

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 18/11/2020