Non-respect de la périodicité de réalisation de contrôles et essais périodiques au sein des ateliers R2 , T2 et T7

Publié le 13/11/2019

Usine de traitement d'éléments combustibles irradiés provenant des réacteurs nucléaires à eau ordinaire (UP3 A) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Usine de traitement d'éléments combustibles irradiés provenant des réacteurs nucléaires à eau ordinaire (UP2 800) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Le 25 octobre 2019, Orano Cycle a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la périodicité de réalisation de plusieurs contrôles et essais périodiques au sein des ateliers R2, T2[1] et T7[2].

Les contrôles et essais périodiques consistent à vérifier la capacité d’un matériel à assurer continûment sa fonction. Cette vérification se fait suivant une fréquence adaptée à l’importance pour la sûreté de chacun des matériels. Le programme de ces contrôles est défini dans les règles générales d’exploitation, approuvées par l’ASN.

Le 05 décembre 2018  Orano Cycle avait déclaré un premier évènement significatif à l’ASN relatif à l’absence de réalisation d’un contrôle périodique de la roue du dissolveur de la chaîne B de l’atelier T1[3] depuis 2015. Suite à cet évènement, en complément de la remise en conformité immédiate de l’appareil concerné, l’exploitant s’était engagé à vérifier la bonne réalisation de l’ensemble des contrôles et essais périodiques prescrit par les règles générales d’exploitation pour les usines UP2 800 et UP3 A.

La vérification menée par l’exploitant a mis en évidence le non-respect de la périodicité imposée pour vingt-huit contrôles et essais périodiques. Les équipements concernés se situent au sein des ateliers R2, T2 et T7 et assurent différentes fonctions concourant au maintien des installations dans un état sûr, tel que par exemple des capteurs ou des automates.

Cet événement n’a pas eu d’incidence sur le personnel, ni sur l’environnement. Cependant, en raison des défaillances répétées dans l’organisation de l’exploitant pour la maîtrise de la périodicité des contrôles et essais périodiques, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale de classement des évènements nucléaires et radiologiques qui en compte 7 par ordre de gravité).

 

___________________________

[1] Les ateliers R2 et T2 assurent, respectivement pour les usines UP2 800 et UP3 A, l’extraction du Plutonium et de l’Uranium, ainsi que la concentration des produits de fission contenus dans les assemblages de combustibles traités par les usines en fonctionnement de La Hague.

[2] L’atelier T7 est dédié à la vitrification des produits de fission, des effluents basiques et des suspensions de fines, pour l’usine UP3.

[3] L’atelier T1 assure, pour l’usine UP3 A, le cisaillage et la dissolution des assemblages combustibles ainsi que la clarification des solutions obtenues.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 13/11/2019