Réacteur 2 de la centrale nucléaire de Penly : un événement significatif pour la sûreté relatif à des composants électriques défectueux est classé au niveau 2 de l’échelle INES

Publié le 24/12/2019

Centrale nucléaire de Penly - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Vue du site de la centrale nucléaire de Penly © EDF/Didier Marc

Le 18 décembre 2019, EDF a déclaré un événement significatif pour la sûreté relatif à des composants électriques défectueux rendant indisponibles des systèmes de secours du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Penly.

Dans les centrales nucléaires, les matériels assurant la sûreté de chaque réacteur sont alimentés en électricité par l’intermédiaire de deux tableaux électriques redondants (voies A et B). Ces tableaux électriques alimentent en particulier les moteurs actionnant les vannes et les pompes des systèmes de sauvegarde et les tableaux de contrôle-commande du réacteur.

Dans le cadre de l’arrêt pour maintenance programmée et renouvellement du combustible du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Penly, qui a débuté le 27 juillet 2019, EDF a procédé au remplacement de parties mobiles de ces tableaux électriques. Les travaux ont eu lieu simultanément sur les voies A et B, car ceux-ci n’avaient pas pu être réalisés sur la seule voie A lors d’un arrêt précédent.

Lors du redémarrage, pour requalification après intervention, des pompes de sauvegarde et de refroidissement du réacteur, alors que le réacteur était toujours à l’arrêt, des anomalies ont conduit EDF à détecter, à partir du 12 octobre 2019, un dysfonctionnement de quatre composants électriques.

Le 10 décembre, alors que le réacteur était toujours à l’arrêt mais rechargé, EDF a conduit des investigations et a analysé l’origine de ces défauts successifs. Ces investigations ont mis en évidence que 28 composants remplacés sur des tableaux électriques étaient potentiellement défectueux. EDF a alors considéré indisponibles les pompes des systèmes de sauvegarde et de refroidissement du réacteur concernées par l’anomalie.

Cette indisponibilité de plusieurs matériels importants pour la sûreté n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement.

En raison de la dégradation des fonctions de sûreté, liée au montage de composants défectueux sur des tableaux électriques importants pour la sûreté, et à l’organisation défaillante de l’exploitant, tant dans la préparation des activités de maintenance que dans l’analyse tardive des défauts successifs, l’événement est classé au niveau 2 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

EDF achève actuellement le remplacement des 28 composants électriques potentiellement défectueux. L’expertise des dix-huit premiers contacts d’insertion a révélé un défaut de fabrication de huit d’entre eux appartenant à un même lot de fabrication. Par ailleurs, EDF vérifie actuellement quels autres réacteurs pourraient être concernés par les pièces défaillantes et procèdera au remplacement de ces pièces.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 24/12/2019