Perturbations d'origine électrique.

Publié le 11/07/2003

Station de traitement des effluents et déchets solides (STE2) et atelier de traitement des combustibles nucléaires oxyde (AT1) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Dans la nuit du 22 au 23 juin 2003, marquée par de violents orages sur le site de COGEMA La Hague, des fluctuations électriques ont perturbé le fonctionnement des installations. L'industriel a dû corriger des pannes sur des systèmes de mesure des rejets, ainsi que dans la salle de commande de l'atelier R4.

Le 22 juin 2003 en fin de journée, de violents orages ont frappé le Nord-Cotentin, perturbant le réseau de distribution EDF. L'établissement COGEMA de La Hague a perdu l'une de ses deux lignes d'alimentation en électricité pendant sept minutes. Cela a provoqué plusieurs pannes dans les installations. Certaines méritent une attention particulière, du point de vue de la sûreté et de la protection de l'environnement.

D'une part, trois systèmes de mesure des rejets ont cessé de fonctionner pendant plusieurs heures. Ces trois systèmes permettent de surveiller, respectivement, les effluents gazeux issus de l'usine UP2, les eaux pluviales dirigées vers le barrage des Moulinets et l'air prélevé dans le village de Digulleville. Des mesures complémentaires ont montré, par recoupement, que les rejets n'avaient pas connu d'évolution significative pendant l'interruption des mesures.

D'autre part, l'atelier R4 a connu des perturbations. R4 est un atelier récent, destiné à la purification du plutonium dans l'usine UP2 800. Le 23 juin, entre 4h18 et 5h10 du matin, le « contrôle-commande » n'était plus disponible en salle de conduite. Cela signifie que les opérateurs ne disposaient plus des outils habituels pour surveiller et piloter l'installation, et que certains équipements, comme le système de ventilation, connaissaient des perturbations. Cette situation dégradée n'a pas eu de conséquence directe sur la sûreté de l'installation. De manière préventive, au début de l'orage, l'industriel avait mis l'atelier R4 dans une configuration d'attente. Lorsque la panne est apparue, les opérateurs ont suivi les procédures et arrêté complètement l'installation. L'origine de la panne a été rapidement identifiée et la situation est redevenue normale vers 5h10 du matin.

Ces perturbations d'origine électrique n'ont pas eu de conséquences sur la santé des travailleurs, ni pour l'environnement. Cependant, elles ont conduit à des défaillances matérielles simultanées dans l'atelier R4. A ce titre, l'incident est classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014