Perte du confinement dynamique de locaux du bâtiment des auxiliaires nucléaires

Publié le 19/12/2017

Centrale nucléaire de Fessenheim - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 7 décembre 2017, l’exploitant de la centrale nucléaire de Fessenheim a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif relatif à la perte du confinement dynamique de certains locaux du bâtiment des auxiliaires nucléaires.

Le système de ventilation du bâtiment des auxiliaires nucléaires permet de maintenir une qualité d’air à l’intérieur des locaux compatible avec le bon fonctionnement des équipements et l’accès du personnel ainsi que le confinement des installations en cas de situation accidentelle. L’air est ensuite rejeté à la cheminée après filtration et contrôle. Le bâtiment des auxiliaires nucléaires est maintenu en dépression permanente.

Le 5 décembre 2017, à l’occasion du remplacement de filtres du système de ventilation du bâtiment des auxiliaires nucléaires, différents registres [1] de ventilation sont fermés et deux ventilateurs sur les trois que comportent le circuit sont arrêtés. Il est alors constaté que la différence de pression entre plusieurs locaux n’est plus respectée.

Les registres sont alors rouverts et les ventilateurs redémarrés afin de rétablir le confinement dynamique des locaux. Cependant, le délai fixé par les spécifications techniques d’exploitation pour remettre en conformité l’installation a été dépassé.

Cet événement n’a pas eu de conséquence réelle sur le personnel, sur l’environnement et sur la sûreté de l’installation. Toutefois, compte tenu du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, il a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

 

 [1] Un registre est un élément mobile d’obturation partielle ou totale d’une gaine de ventilation, permettant ainsi de régler le débit de ventilation ou d’isoler une branche du réseau.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 19/12/2017