Non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Chinon

Publié le 21/06/2019

Centrale nucléaire de Chinon B - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 12 juin 2019, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chinon a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un évènement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur 1 concernant le confinement des substances radioactives à l’intérieur de l’enceinte du bâtiment réacteur.

L’enceinte de confinement d’un réacteur est un bâtiment en béton à l’intérieur duquel se trouvent la cuve et le cœur du réacteur ainsi que les principaux éléments importants pour la sûreté d’un réacteur à eau sous pression. Elle constitue la troisième des trois barrières de confinement existantes entre les substances radioactives contenues dans le cœur et l’environnement (la première barrière étant la gaine du combustible et la deuxième étant le circuit primaire). De nombreuses canalisations traversent cette enceinte. Des vannes situées de part et d'autre de la paroi de béton permettent d’obturer chacune des canalisations lorsque les règles générales d’exploitation exigent l’étanchéité de l'enceinte.

Le 3 juin 2019, le réacteur 1 venait de débuter une période d’arrêt programmé pour maintenance et rechargement de combustible. Au cours de la mise à l’arrêt du réacteur, l’exploitant a procédé à l’ouverture des sas qui permettent d’accéder au bâtiment réacteur. Lors de cette opération, l’exploitant a manœuvré et ouvert plusieurs vannes.

Lors d’une analyse a posteriori, l’exploitant s’est rendu compte que deux vannes restées ouvertes auraient dû être fermées selon les règles générales d’exploitation, et ce durant plus de dix heures. Dès la détection de l’écart, l’exploitant a mis en œuvre les actions afin de remettre en conformité la position des deux vannes concernées.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au confinement des substances radioactives de l’enceinte. En raison de la détection tardive de cet écart et du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, cet incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 21/06/2019