Non-respect des spécifications techniques d'exploitation.

Publié le 28/12/2006

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 14 décembre 2006, alors que le réacteur n°4 était en puissance, l'exploitant a amorcé l'arrêt de ce réacteur compte tenu de l'indisponibilité d'un capteur entrant dans la mesure du niveau d'eau dans la cuve. Cet arrêt aurait dû intervenir plus tôt, en application de la conduite à tenir définie dans les spécifications techniques d'exploitation.

En situation accidentelle, un dispositif redondant de mesure du niveau d'eau dans la cuve permet de diagnostiquer l'état du réacteur. En cas de perte de la redondance de cette mesure, les règles générales d'exploitation imposent de replier la tranche dans un état sûr sous un délai de 7 jours.

 Le 11 novembre 2006, lors d'un essai de vérification du bon fonctionnement de ce dispositif de mesure du niveau d'eau, le dysfonctionnement d'un capteur est constaté. Durant un mois, des analyses ont été menées par l'exploitant sans parvenir à établir avec certitude la cause de ce dysfonctionnement. Le capteur a donc été considéré indisponible le 14 décembre 2006 impliquant la perte de la redondance de la mesure du niveau d'eau de la cuve. Les opérations de passage en état de repli du réacteur ont été amorcées immédiatement dépassant le délai requis de plus de 3 semaines.

Cet événement n'a pas eu de conséquences sur la sûreté.

 En raison du non-respect de la conduite à tenir, et de la durée du traitement de cet événement assimilable à un manque de culture de sûreté, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014