Non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire

Publié le 20/08/2020

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 18 août 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté, relatif à l’indisponibilité, pendant plus d’une heure et demi, de certains systèmes contribuant à la sûreté du réacteur.

Le circuit de ventilation générale du bâtiment des auxiliaires nucléaire (DVN) de chaque réacteur assure le confinement dynamique des locaux et comporte notamment des dispositifs de piégeage de l’iode radioactif pour limiter la dissémination de contamination en cas d’accident.

Le circuit de réfrigération et de traitement de l’eau des piscines permet notamment d’évacuer la puissance résiduelle dégagée par les assemblages combustibles présents dans la piscine du bâtiment combustible. Deux pompes participent à la réfrigération de cette piscine, dont la température doit rester inférieure à 45 °C.

Le 14 août 2020, dans le cadre d’une activité de maintenance réalisée pendant l’arrêt pour visite décennale du réacteur 1, deux disjoncteurs qui devaient rester fermés ont été ouverts par erreur. Cette opération a provoqué la mise hors tension de plusieurs tableaux électriques pendant plus d’une heure et demie. Le confinement dynamique du bâtiment des auxiliaires nucléaires et la disponibilité de la filtration de l’iode n’ont ainsi pas été assurés pendant cette période. Par ailleurs, une des pompes permettant la réfrigération de la piscine de désactivation du bâtiment combustible a également été rendue indisponible. Le refroidissement de la piscine a cependant été assuré par la seconde pompe.

Les spécifications techniques d’exploitation prévoient, pour le confinement dynamique du bâtiment des auxiliaires nucléaires, un délai maximum d’indisponibilité d’une heure. Elles n’ont donc pas été respectées.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté les fonctions de sûreté liées au refroidissement et au confinement du réacteur 1. En raison de l’indisponibilité prolongée de systèmes de sûreté associés et du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, l’ASN classe l’événement au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Moins de deux heures après le début de l’événement, l’exploitant avait rétabli l’ensemble des matériels concernés.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 20/08/2020