Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

Non-respect des règles générales d’exploitation à la suite d’une perte des alimentations électriques externes du réacteur 2 de Flamanville

Publié le 10/02/2016

Centrale nucléaire de Flamanville - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 12 octobre 2015, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif relatif au non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur 2 de la centrale de Flamanville à la suite d’une perte des alimentations électriques externes de ce réacteur.

Le 9 octobre 2015, le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Flamanville était en arrêt pour maintenance et renouvellement du combustible depuis le 22 août 2015. Le cœur du réacteur était déchargé et les assemblages de combustible étaient entreposés dans la piscine du bâtiment combustible. Dans cette configuration, la fonction de sûreté consistant au refroidissement de cette piscine doit être assurée de manière continue.

Alors que des travaux étaient en cours sur la source d’alimentation électrique principale, une fuite d’huile est survenue à la suite de la rupture d’un joint du système de réfrigération du transformateur auxiliaire, entraînant son arrêt et la perte des alimentations électriques externes du réacteur. L’alimentation électrique de la piscine du bâtiment combustible a alors été assurée par un groupe électrogène de secours. L’exploitant a mis en place une surveillance renforcée de ce groupe et a prévu un approvisionnement suffisant en carburant afin de pouvoir compléter les réserves disponibles.

L’exploitant a également pré-positionné la turbine à combustion du site afin de pallier une éventuelle défaillance du groupe électrogène. Il disposait également d’un appoint en eau suffisant pour alimenter, en tant que de besoin, la piscine du bâtiment combustible.

Les critères de déclenchement du plan d’urgence interne n’ont pas été atteints, et il n’y a pas eu de rejet radioactif ou d’hydrocarbure dans l’environnement. Le transformateur auxiliaire a été remis sous tension le 13 octobre 2015 à 9h05. Deux inspections réactives ont été effectuées, l’une le 13 octobre 2015, et l’autre les 22 et 23 octobre 2015.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Toutefois, dans la mesure où plusieurs dispositions des règles générales d’exploitation du réacteur 2 n’ont pas été respectées, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 10/02/2016