Non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur 3 de la centrale de Chinon

Publié le 18/08/2020

Centrale nucléaire de Chinon B - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 14 août 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chinon a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect, détecté a posteriori, des règles générales d’exploitation du réacteur 3 concernant la disponibilité du système de surveillance de la radioactivité.

Le système de surveillance de la radioactivité (KRT) permet notamment de surveiller les rejets radioactifs et les niveaux d’activité à l’intérieur des bâtiments et sur le site. Des chaines de mesures sont dédiées au contrôle de la mesure d’activité de l’eau utilisée dans les générateurs de vapeur afin d’y détecter d’éventuelles fuites du circuit primaire vers le circuit secondaire.

Lors de la visite décennale du réacteur 3 qui s’est déroulée du 24 août 2019 au 25 avril 2020, l’exploitant a réalisé une modification de son installation visant à mettre en place, au niveau de chaque générateur de vapeur, une nouvelle tuyauterie résistante au séisme et alimentant les chaînes de mesures de l’activité radiologique de l’eau du circuit secondaire.

Le 6 août 2020, l’exploitant a détecté la mauvaise disposition du circuit alimentant une chaîne de mesure de l’activité radiologique installée au niveau d’un générateur de vapeur du réacteur 3. Dans ces conditions, la chaîne de mesure a été déclarée indisponible. L’exploitant a appliqué la conduite à tenir définie par les règles générales d’exploitation et a remis en conformité cet équipement le 8 août 2020.

Cependant, les investigations menées par l’exploitant ont permis d’identifier que la chaîne de mesure concernée était indisponible depuis plusieurs mois, depuis les travaux de modification réalisés lors de la dernière visite décennale du réacteur 3, il y a plusieurs mois. Dans ces conditions, il a été constaté que les règles générales d’exploitation, qui imposent la réparation de l’équipement sous un mois n’avaient, a posteriori, pas été respectées.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation. Du fait de sa détection tardive par l’exploitant et du non-respect des règles générales d’exploitation, détecté a posteriori, cet événement, qui a affecté la fonction de sûreté liée au confinement du réacteur, a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 18/08/2020