Non-respect des spécifications techniques d’exploitation relatives à la disponibilité d’une turbopompe du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 1 de la centrale de Nogent-sur-Seine

Publié le 03/09/2019

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 29 août 2019, l’exploitant de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur 1 concernant la disponibilité d’une des pompes du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur.

Le circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (dénommé ASG) est utilisé en cas de défaillance de l’alimentation normale en eau afin d’assurer le refroidissement du réacteur. Il est également utilisé lors des phases de mise à l’arrêt et de démarrage du réacteur. Le circuit ASG comprend deux voies redondantes (voies A et B) alimentant chacune deux générateurs de vapeur et dotées chacune d’une motopompe (alimentée électriquement) et d’une turbopompe (alimentée par la vapeur sortant des deux générateurs de vapeur correspondants).

Le 19 août 2019, le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine était, à l’issue de son arrêt pour visite décennale, dans une phase de redémarrage requérant la disponibilité d’une voie du système ASG. Cette phase a débuté sans que les opérateurs aient ouvert une vanne d’admission de vapeur dans la turbopompe pour permettre son démarrage automatique en cas de besoin. Dans ce cas, la turbopompe est considérée indisponible selon les spécifications techniques d’exploitation du réacteur. En raison d’un dysfonctionnement de la verrine de l’alarme en salle de commande associée à l’indisponibilité d’un matériel du système ASG, celle-ci n’a été détectée qu’au bout de deux heures.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois il a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du réacteur. Au regard de l’indisponibilité de l’équipement concerné, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la détection de l’erreur la vanne a été ouverte, ce qui a immédiatement permis de retrouver la disponibilité de la turbopompe concernée.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2019