Non-respect des règles générales d’exploitation relatives au contrôle de la réactivité du cœur du réacteur

Publié le 19/05/2015

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 8 mai 2015, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité d’un instrument de mesure de la concentration en bore permettant de contrôler la réactivité du cœur du réacteur. Cette situation s’est produite sur le réacteur n°2.

Sur les réacteurs à eau pressurisée exploités par EDF, le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l’eau sous pression qui s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles au sein desquels se produit la réaction neutronique. L’activité de la réaction neutronique du cœur du réacteur, dénommée réactivité, est contrôlée et mesurée en continu. Plusieurs moyens permettent de contrôler cette réactivité dont le bore qui est injecté dans le circuit primaire. Plus la concentration en bore est augmentée, plus la réactivité est diminuée. La concentration en bore est mesurée en continu à l’aide d’un instrument de mesure appelé boremètre. Les spécifications techniques d’exploitation imposent que ce boremètre soit disponible dès lors que les éléments combustibles sont présents dans la cuve du réacteur. De plus, les règles générales d’exploitation fixent un critère qui demande, en cas d’indisponibilité du boremètre, d’arrêter les opérations de diminution de la concentration en bore qui seraient en cours.

Le 8 mai 2015, à l’occasion d’un essai d’ilotage, qui est un essai périodique consistant à baisser la puissance électrique produite par le réacteur et à isoler celle-ci du réseau de transport, un arrêt automatique du réacteur est survenu en raison d’un problème matériel. Dans le cadre des opérations de redémarrage du réacteur n°2, différentes opérations sont réalisées dont la diminution de la concentration en bore dans le réacteur. Le suivi des bonnes conditions de diminution de la concentration en bore sont assurées par un opérateur à l’aide de données fournies par des instruments de mesure présents sur le pupitre de commande du réacteur.

Pendant ces opérations, l’alarme associée au bon fonctionnement du boremètre s’est déclenchée, rendant ce dernier indisponible au regard des règles générales d’exploitation. Les opérations de diminution de la concentration en bore se sont toutefois poursuivies pendant 40 minutes jusqu’à ce que l’alarme soit prise en compte par l’opérateur. Toutefois la concentration en bore dans le réacteur est restée conforme aux règles générales d’exploitation.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

 

Eu égard à la détection tardive de cette indisponibilité, cet évènement significatif pour la sûreté a été classé au niveau 1 sur l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 19/05/2015