Non-respect des règles générales d’exploitation relatives au contrôle de la réactivité du cœur du réacteur.

Publié le 04/12/2014

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 25 novembre 2014, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’un instrument de mesure de la concentration en bore permettant de contrôler la réactivité du cœur du réacteur. Cette situation s’est produite sur les réacteurs n°2 et 4.

Sur les réacteurs à eau pressurisée exploités par EDF, le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l’eau sous pression qui s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles au sein desquels se produit la réaction neutronique. L’activité de la réaction neutronique du cœur du réacteur, dénommée réactivité, est contrôlée et mesurée en continu. Plusieurs moyens permettent de contrôler cette réactivité, dont le bore qui est injecté dans le circuit primaire. Plus la concentration en bore est augmentée, plus la réactivité est diminuée. La concentration en bore est mesurée en continu à l’aide d’un instrument de mesure appelé boremètre. Les spécifications techniques d’exploitation imposent que ce boremètre soit disponible dès lors que les éléments combustibles sont présents dans la cuve du réacteur. De plus, les règles générales d’exploitation fixent un critère qui vise à comparer la mesure faite par le boremètre et une mesure faite manuellement indépendamment afin de s’assurer du bon fonctionnement du boremètre.

Entre le 20 et le 26 septembre 2014, dans le cadre des opérations de mise à l’arrêt du réacteur n°2, un écart a été identifié sur le boremètre de ce réacteur. Il s’est répété à deux reprises. L’opération de réparation a révélé que l’écart provenait d’un défaut de réglage datant d’avril 2014. Lors de l’analyse de cet écart l’exploitant de la centrale du Bugey a également découvert que le boremètre du réacteur n°4 était affecté par le même écart provenant d’un défaut de réglage datant de mars 2014.

Le 24 novembre 2014, dans le cadre de l’analyse approfondie d’écarts répétés sur les boremètres installés sur les réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey, EDF a conclu au fait qu’un critère lié au bon fonctionnement du boremètre prévu par les règles générales d’exploitation n’avait pas été respecté à l’occasion des réglages réalisés respectivement en mars et avril pour les boremètres des réacteurs n°4 et 2. Par conséquent, les boremètres de ces deux réacteurs étaient  indisponibles depuis le printemps 2014.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

 

Eu égard à la détection tardive de ces indisponibilités, cet évènement significatif pour la sûreté a été classé au niveau 1 sur l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 04/12/2014