Non-respect des règles générales d’exploitation pendant une manœuvre d’exploitation

Publié le 18/01/2019

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 28 décembre 2018, EDF, après une revue interne menée par la direction de la centrale nucléaire du Tricastin, a déclaré et classé au niveau 1 de l’échelle INES un événement significatif pour la sûreté survenu le 24 juillet 2018 et initialement considéré comme non significatif.

Cet événement porte sur le non-respect des règles générales d’exploitation pendant une manœuvre courante d’exploitation effectuée à l’occasion du redémarrage du réacteur 1 à l’issue de son arrêt programmé pour maintenance préventive et renouvellement partiel de son combustible.

Les règles générales d’exploitation sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées. Par ailleurs, sur les réacteurs nucléaires exploités par EDF, un système de contrôle chimique et volumétrique du circuit primaire principal permet de maintenir dans le circuit primaire la quantité d'eau nécessaire au refroidissement du cœur. Cette régulation du volume du circuit primaire se fait par l'intermédiaire d'un circuit d'injection (charge) et de vidange (décharge).

Du 19 mai 2018 au 11 août 2018, le réacteur 1 a été arrêté pour maintenance préventive et renouvellement partiel de son combustible.

Le 24 juillet 2018, le réacteur 1 était en phase de redémarrage et plusieurs activités de positionnement des circuits étaient en cours pour retrouver la configuration du réacteur permettant la production d’électricité. Ces manœuvres doivent se faire dans le respect des règles générales d’exploitation.

A deux reprises, lors d’une manœuvre consistant à créer une phase vapeur dans le pressuriseur du circuit primaire (pour assurer en production la régulation de pression), le niveau d’eau du réservoir du système de contrôle chimique et volumétrique n’a pas été maintenu dans la plage de fonctionnement autorisée par les règles générales d’exploitation.

Dans un premier temps, cet écart aux règles générales d’exploitation n’a pas été considéré par EDF comme significatif. A la fin de l’année 2018, dans le cadre d’un processus interne de réexamen des écarts et des événements, la direction de la centrale nucléaire du Tricastin a considéré que cet événement était significatif et qu’il devait être déclaré à l’ASN, ce qui a été fait le 28 décembre 2018.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur l’environnement ou sur les travailleurs. Cependant, si une injection de sécurité d’eau de refroidissement dans le circuit primaire avait été nécessaire, la faible réserve en eau du réservoir du système de contrôle chimique et volumétrique aurait pu conduire à l’endommagement des pompes de ce système.

En raison du non-respect des règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 18/01/2019