Non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine et du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Cattenom

Publié le 27/12/2019

Anomalie générique

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Cattenom - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 10 décembre 2019, EDF a déclaré un évènement significatif pour la sûreté après avoir constaté l’utilisation d’une procédure erronée lors de la réalisation des essais périodiques du système de protection du réacteur (système RPR) du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine et du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Cattenom.

Les essais périodiques du système de protection du réacteur sont encadrés par les règles générales d’exploitation des réacteurs nucléaires. La règle d’essais de ce système impose notamment de vérifier, tous les deux mois, le bon fonctionnement des dispositifs d’isolement automatique de l’enceinte de confinement. Ces essais provoquent la fermeture de plusieurs robinets motorisés des traversées de l’enceinte du bâtiment réacteur.

En 2008, EDF avait modifié la règle d’essais du système de protection du réacteur des réacteurs de 1300 MWe pour interdire la réalisation d’une partie de ces essais lorsque le réacteur est refroidi par le circuit de refroidissement à l’arrêt. Cette modification avait pour but de ne pas interrompre le refroidissement du réacteur pendant cet essai.

La procédure utilisée en 2019 par EDF pour le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine ne prenait pas en compte cette modification. Lors de la réalisation des essais, alors que le réacteur était à l’arrêt, le refroidissement du combustible présent dans la cuve a été interrompu pendant une heure.

L’analyse d’EDF met en évidence que les causes sont liées à une mauvaise mise à jour de la procédure en 2014 et qu’un évènement similaire s’est produit en mai 2017 au cours de l’arrêt du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Cattenom.

Ce non-respect des règles générales d’exploitation n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement.

Cet évènement est classé au niveau 1 de l’INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques), graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 27/12/2019