Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

Non-respect des règles générales d’exploitation : dépassement limité de la teneur en solvant d’une solution, cette teneur devant être maîtrisée afin de prévenir le risque d’explosion

Publié le 30/05/2014

Usine de traitement d'éléments combustibles irradiés provenant des réacteurs nucléaires à eau ordinaire (UP3 A) - Transformation de substances radioactives - AREVA

Ateliers du bâtiment central de l’usine UP3, T2, T3 et T4[1] de retraitement AREVA NC de La Hague

Le 15 mai 2014, à la suite d’une méprise au cours de la préparation de réactifs, la teneur en tributylphosphate (TBP[2]) d’une solution utilisée pour le traitement des combustibles usés a augmenté de manière limitée, contrairement aux exigences des règles générales d’exploitation. Cette teneur doit être maintenue à des niveaux faibles dans plusieurs unités des ateliers T2, T3 et T4 en vue de prévenir tout risque d’explosion.

Le TPB permet, par un phénomène d’échange liquide-liquide, d’extraire sélectivement les éléments chimiques comme l’uranium et le plutonium et de les séparer des produits de fission. Un risque de décomposition exothermique du TBP en milieu acide et en présence de nitrates peut apparaître à partir d’une température de 130°C. Ce phénomène peut conduire à une explosion.

Le 15 mai 2014, un opérateur a versé 4 fûts du solvant TBP au lieu de 4 fûts du diluant TPH[3] dans une cuve de préparation de réactifs qui alimente plusieurs unités des ateliers T2, T3 et T4. Conformément aux règles générales d’exploitation, la teneur en solvant TBP des solutions utilisées pour le procédé doit être fortement diminuée par un lavage convenable au diluant TPH avant qu’elles ne soient soumises à l’étape d’évaporation. La présence anormale de TBP dans le diluant TPH a diminué l’efficacité du lavage, ce qui est contraire aux règles générales d’exploitation. L’augmentation de la teneur en TBP des solutions destinées à l’étape d’évaporation est toutefois restée limitée et en deçà des seuils pouvant conduire à un transfert de TBP dans les évaporateurs, dans la mesure où une étape préalable de décantation permet de retenir les éventuelles traces de solvant TBP avant le transfert.

Par ailleurs, la température des solutions qui transitent dans les évaporateurs est contrôlée de manière continue et est restée inférieure à 130 °C.

Le 20 mai 2014, lors d’une nouvelle opération de remplissage de la cuve de préparation de réactif, l’erreur commise le 15 mai a été détectée par AREVA NC. L’ensemble des unités concernées ont alors été mises à l’arrêt. Les unités destinées à chauffer les solutions ont été vidangées et remplies de solutions acides propres, exemptes de TBP.

Cet événement n’a pas eu d’incidence sur le personnel ni sur l’environnement. Le confinement des matières radioactives a été assuré. Cependant, en raison du non-respect des règles générales d’exploitation de l’atelier, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

[1] Les ateliers de l’usine de retraitement AREVA NC de La Hague (INB 116):

  • Le bâtiment central UP3 comprend la salle de conduite de l’usine, l’atelier de distribution des réactifs et les laboratoires de contrôle de marche du procédé.
  • L’atelier T2 assure l'extraction du Plutonium et de l'Uranium ainsi que la concentration des produits de fission contenus dans les assemblages de combustibles traités par les usines en fonctionnement de La Hague.
  • L'atelier T3 est l'atelier de purification et de concentration de I'uranium des usines UP2-800 et UP3-A.
  • L’atelier T4 a pour fonction la purification du plutonium, sa conversion en poudre d'oxyde de plutonium (Pu02) et son conditionnement pour l’usine UP3.

[2] TBP (tributyl-phosphate) : solvant permettant l’extraction de l’uranium contenu dans la solution issue des opérations de dissolution réalisées dans les ateliers T2 et R2

[3] TPH tétrapropylène hydrogéné

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 30/05/2014