Non-respect de la périodicité de la maintenance de la turbine à combustion

Publié le 03/04/2020

Centrale nucléaire de Flamanville - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 27 mars 2020, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la périodicité de la maintenance de la turbine à combustion.

Chaque réacteur exploité par EDF est équipé de deux lignes d’alimentation électrique en provenance du réseau national d’électricité, et de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel. De plus, chaque site comportant des réacteurs de 1300 MWe dispose d’une turbine à combustion, qui peut pallier la perte totale des alimentations électriques externes et internes d’un réacteur. Le programme de maintenance préventive d’EDF prévoit une visite annuelle de la turbine à combustion du site.

Le 2 février 2020, dans le cadre d’une analyse approfondie menée sur le bon fonctionnement de plusieurs systèmes, l’exploitant a détecté que la maintenance annuelle de la turbine à combustion, qui aurait dû être réalisée avant le 26 mai 2019, n’avait pas été effectuée.

Les dernières vérifications réalisées sur cet équipement en février 2018 avaient notamment mis en évidence des défauts sur certains composants. Un suivi particulier de leur évolution avait été décidé par EDF. Les expertises réalisées depuis le 11 février 2020 sur la turbine à combustion ont confirmé l’aggravation de ces défauts, qui remet en cause la disponibilité du matériel.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel et l’environnement. Cependant, compte tenu de la détection tardive de l’écart, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 03/04/2020