Non-respect de la masse maximale autorisée en substance radioactive dans un aspirateur de poudre d’oxyde d'uranium

Publié le 21/12/2012

Usines Framatome de fabrication de combustibles nucléaires - Fabrication de substances radioactives - Framatome

La société AREVA - FBFC a déclaré le 19 décembre 2012 à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif relatif à un dépassement de la quantité maximale autorisée de poudre d’oxyde d'uranium dans un aspirateur utilisé dans son usine de fabrication de combustible située sur la commune de Romans-sur-Isère (Drôme).

Cet incident a concerné l’installation nucléaire de base n°98 dédiée à la fabrication d'éléments combustibles standards utilisés dans les réacteurs à eau sous pression. La matière nucléaire utilisée dans cette installation est de l'uranium enrichi à un taux maximal de 5%.

Des aspirateurs à bidons filtrants sont utilisés pour aspirer la poussière et les résidus de fabrication. L’accumulation de matière fissile dans les aspirateurs peut présenter un risque de criticité, c’est à dire le risque du démarrage d'une réaction nucléaire en chaîne lorsqu'une masse de matière trop importante est rassemblée.

Pour se prémunir de ce risque, les aspirateurs à bidons filtrants sont disposés sur un chariot de pesée. Ce système permet d’arrêter automatiquement le moteur d’aspiration avant l’atteinte du seuil autorisé. Le chariot de pesée est équipé d’une balance et d’un afficheur indiquant en permanence le poids de la matière contenue dans le bidon filtrant.

Le 19 décembre, lors de la manipulation d’un aspirateur à bidon filtrant, un opérateur a constaté un poids anormal de celui-ci. Sa pesée a mis en évidence la présence de 26.5 kg de matières alors que la limite autorisée est de 17 kg. Les premières investigations ont mis en évidence une anomalie mécanique gênant le bon fonctionnement de la balance, ce qui a conduit à ne pas détecter le dépassement du poids autorisé.

Compte tenu de l’importance des marges de sûreté retenues lors du calcul de la masse totale pouvant être contenue dans les aspirateurs, cet événement n'a pas eu d'impact sur l’installation, le personnel ou sur l'environnement.

L'exploitant a néanmoins décidé de suspendre l’utilisation de tous les aspirateurs à bidons filtrants le temps de vérifier le bon fonctionnement de leur système de pesée. Cette vérification n’a pas mis en évidence d’autre anomalie.

Du fait du dépassement d'une limite prévue dans le référentiel de sûreté de l'installation, l'incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES (échelle internationale des évènements nucléaires) qui en compte 7.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014